laos, le pays des millions de sourires Index du Forum
  laos, le pays des millions de sourires Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le Laos et la France

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> LE LAOS ET LES AUTRES PAYS -> Les pays de l'Europe
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 16:28 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

La France aussi participe beaucoup au Laos;la coopération entre la province laotienne de Khammouane et la région française Rhône-alpes contribue au développement des régions rurales et à réduire la pauvreté de la population locale tout en soutenant le développement du secteur de la santé publique, de la formation professionnelle et du tourisme.
Ce 24 janvier, les autorités de Khammouane ont organisé une réunion pour faire le bilan des projets de coopération en présence de M. Khambay Damlat, gouverneur de Khammouane, et de M. Jean-Philippe Bayon, vice-président Vert de la région Rhône-alpes et responsable de la coopération commerciale.
Leur coopération a été établie en 1996 et plusieurs projets ont réussi. En 2008, Khammouane a reçu une aide de diverses associations publiques de ladite région afin de réaliser des projets liés au développement agricole, avec construction de systèmes d’irrigation, élevage d’abeilles, amélioration du système d’eau courante, installation de panneaux solaires etc., d’une valeur de 464 000 Euros dont 60 000 financés par Rhône-alpes.
Pendant son séjour, M. Bayon s’est rendu dans les districts de Ngommalat et de Mahaxay, lieux où se déroule le projet agricole lancé en 2008 sous la responsabilité de l’organisation humanitaire du Triangle de développement dont l’objectif est d’améliorer les infrastructures de base de l’économie locale.
Par ailleurs, un hôpital de 9 salles de soins vient d’être construit dans cette province centrale du Laos dont la facture de 47 000 Euros a été prise en charge par la Fondation Rhône-Alpes. Le gouverneur a chaudement remercié la Fondation pour ses généreuses interventions en faveur de la santé.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 20 Jan - 16:28 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 16:29 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

France –Laos : de l'eau et des hommes






Deux aventuriers Coralie Vongsouthi et Fabien Bastide ont concrétisé leur projet « Noria » par 16 mois de traversée pour relier la France au Laos dans une mythique 2CV. «  Bien que notre voiture soit très ancienne, elle n'a pas eu beaucoup de problèmes, son moteur marche bien et elle peut encore rouler très longtemps. Et quand elle est en panne, je peux la réparer moi-même sans aller dans un garage. En tous les cas, elle a tenu ses promesses et nous a menés à destination .», a expliqué Fabien.
Coralie Vongsouthi, de par ses origines franco-lao, s'est investie dans ce périple qui représentait pour elle bien moins un challenge d'aventurière ou un surpassement personnel, que le besoin naturel de découvrir son pays, sa culture et son peuple. Un diplôme d' écotourisme en poche, elle s'engage en février 2006 dans la création de l'association Gondwana où se mêlent écotourisme et éco-volontariat. Cette association a concrétisé sa volonté d'agir, d'aider et de sensibiliser le grand public au respect de la planète et de ses habitants. Coralie, par son sens aigu du relationnel et de l'initiative, a ainsi organisé divers événements, notamment un séjour écotouristique au Laos, pendant la Toussaint 2008, basé sur la rencontre d'un public non-voyant et de personnes en réinsertion. Quant à son compagnon Fabien Bastide, après son Master en Gestion des Ressources Naturelles, il s'était engagé dans un projet au Kenya visant à l'étude d'impacts des facteurs socio-économiques et environnementaux sur la conservation forestière. Une fois de plus, grâce à cette aventure, son immersion au cœur des populations rurales lui ouvre les portes sur des merveilles.
«  Le projet Noria incarne pour nous, ont-ils déclaré, l'aboutissement d'un projet tant professionnel que personnel. Il a pour but de rencontrer les populations locales et visiter les projets en cours sur la thématique de l'eau pour observer et rendre compte de l'importance de l'économie de cette ressource. L'échange avec les diverses populations rencontrées, le recueil de témoignages et d'informations objectives sur le terrain, et la se nsibilisation sont autant de priorités. La découverte et les rencontres, reflètent notre éthique car nous sommes tous deux soucieux, à travers ce projet, d'informer et de faire réagir le public français. La finalité du projet Noria se traduira en effet par la réalisation d'édition de comptes-rendus ludiques pour un jeune public et des ouvrages informatifs pour un public plus averti sur divers supports. Publications, album photos, film, conférences, expositions photos sont au programme .»
Le choix de l'itinéraire, basé sur les centres d'intérêts relatifs à la problématique de l'eau, les fera ainsi traverser 18 pays parmi lesquels l'Inde, le Népal, le Pakistan, l'Iran, la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie, la Croatie, l'Italie, la Suisse, la Slovénie, le Vietnam, la Thaïlande, le Cambodge, le Bangladesh, sans oublier la France pour aboutir à la destination finale, le Laos. Pendant leur périple, ils sont restés un peu plus longtemps en Inde parce qu'ils l'ont entièrement traversé en suivant les cours d'eau. Arrivés depuis trois mois au Laos (20 décembre 2008 à février 2009), ils se consacrent à l'étude du Mékong, seul fleuve du pays mais qui de sa source à l'embouchure traverse tout de même 6 pays !
« Après le Vietnam nous sommes allés directement au Laos. Nous avons déjà visité la province de Savannakhet, Attopeu, Xayaboury et Vientiane et bientôt nous allons nous rendre à Luang Prabang, Oudomxay et Bokèo  », ont-ils annoncé.
Après le Laos ils rentreront en France pour réaliser l'exposition de photos de leur voyage ainsi que des documentaires. Mais par la suite, ils espèrent bien revenir une nouvelle fois au Laos.
Les sponsors de ce voyage:
- International Photographer Yann Arthus-Bertrand
- Garage « deux-chevaux chérie »
- L'agence de communication « Pano signalétique »
- le centre « Osthéopathe du sport »
- Le lycée Pierre Mendès France de Montpellier
- le ministère de la jeunesse et des sports
- La ville de Montpellier
- La chaîne de télévision « France 3 sud »
- La station de radio « France Bleu Hérault »
- Le département de l'Hérault!
 


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 16:29 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

Retraite active au Laos pour le docteur Delaunay
Le docteur Delaunay, de Dinan, aux côtés d'une de ses collègues de Saint-Malo, en mission humanitaire au nord Laos, en novembre 2008.

Le Dr Delaunay, médecin ORL en retraite, revient de mission humanitaire au Laos. Lundi, au théâtre des Jacobins, il présentera le travail de l'association Breizh-Lao.
« L'habitude au Laos est de donner des bonbons aux enfants pour qu'ils se calment et s'endorment le soir, raconte le Dr Delaunay, qui vient de passer une semaine au nord Laos. Les dépistages dans les écoles sont catastrophiques. Dans certains endroits, on a 100 % de caries ! Nous avons aidé à la création d'un cabinet dentaire, en apportant du matériel qui fonctionne grâce à un groupe électrogène. » L'association Breizh-Lao, née en 2004, réunit des médecins laotiens, venus faire leurs études en France, et des médecins bretons prêts à donner de leur temps pour aider au développement du Laos. « Aux côtés d'autres associations humanitaires, Breizh-Lao intervient plus particulièrement au Nord, dans la province de Phonsavanh. C'est une des régions les plus pauvres du pays, un plateau à 1 200 mètres d'altitude. C'est là que se trouve la plaine des Jarres, tristement connue pour avoir été entièrement dévasté par les bombes américaines et leur agent orange lors de la guerre du Vietnam. Il resterait d'ailleurs à en étudier de près les conséquences sur les nouvelles générations. »
Le pays compte 5,5 millions d'habitants, « mais seulement cinq médecins spécialisés ORL, otorhinolaryngologiste ». Bilan de la semaine que le Dr Delaunay a passé là-bas en novembre dernier, « 180 consultations, une dizaine d'opérations et une vingtaine de prothèses auditives installées. »
Les médecins bretons de l'association interviennent dans les domaines de la pédiatrie, de la chirurgie faciale, « les becs-de-lièvre sont fréquents », de l'anesthésie, de l'audition, des soins dentaires, de la biologie, « 25 % de la population souffre du diabète », et de la formation. « Le matériel envoyé là-bas, microscopes, centrifugeuse, matériel d'anesthésie, provient de dons d'établissements hospitaliers, mais est aussi soutenus par des donateurs privés. » Toutes ces actions se font en coopération avec le ministère de la santé du Laos et permettent d'y former les médecins locaux.
« Mais Breizh-Lao n'envoie en mission que des médecins qui ont de projets précis, correspondant à des problèmes identifiés. Un ophtalmo nous a accompagnés cette fois, pour une évaluation des besoins en matière de soins de la vision. »

Lundi 20 avril, le Dr Delaunay et ses collègues témoigneront de leurs actions à 20 h 30, au théâtre des Jacobins. Entrée libre


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 16:30 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

Coopération française, l'exemple de Luang Prabang au Laos


Cette mission interparlementaire avait pour objet de rencontrer les acteurs français et laotiens impliqués dans la coopération au développement, tout particulièrement dans la région de Luang Prabang, un peu plus de dix ans après le lancement d'un ambitieux projet de coopération décentralisée avec la ville de Chinon et la région Centre.
Déjà mis en valeur par une mission d'étude de l'UNESCO, les dangers que font courir de développement touristique et l'urbanisation croissante de Luang Prabang, combinés aux projets de construction d'infrastructures aéroportuaires et hôtelières de grande envergure, nécessitent des éponses immédiates que les autorités du pays se sont dites prêtes à prendre, afin de préserver un développement durable et respectueux du mode de vie traditionnel.




-> Rapport de groupe interparlementaire d'amitié, n° 81 - 25 février 2009
Le rapport rend compte d'une mission effectuée par une délégation du groupe interparlementaire d'amitié au Laos, du 5 au 11 septembre 2008.

Très interessant rapport!


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 16:30 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

La société française Essilor, productrice de verres Varilux de qualité supérieure, pense financer la construction d’une usine au Laos.
M. Bounchanh Sinthavong, adjoint au maire de Vientiane, a reçu dans l’après-midi du 31 août dans la salle d’accueil du bureau administratif de Vientiane, la visite de M. Pierre Cuvelier, directeur adjoint d’Essilor, et de M. François Martineau, coordinateur du projet en Asie, venus au Laos chercher des opportunités d’investissements concernant la création d’une fabrique de verres de lunettes dans la région industrielle du km 21, dans l’arrondissement Xaythany de Vientiane.
Lors de la rencontre, M. Cuvelier a présenté la situation financière de son entreprise classée au premier rang dans le domaine de la production de verres de lunettes dont la valeur n’est plus à prouver.Reste à savoir si les Lao pourront se payer ses lunettes...
Deux usines similaires ont été installées il y a peu en Thaïlande et Essilor veut continuer à se développer au Laos, en premier lieu à Vientiane. Pour ce faire, son codirecteur est venu observer la zone industrielle du km 21 précitée et a rencontré les autorités afin d’étudier la situation et de connaître la politique du gouvernement laotien. De retour en France, il discutera avec son équipe avant d’engager ses capitaux.
Le maire adjoint a chaleureusement accueilli le représentant de cette société dont l’investissement contribuera au développement socioéconomique de la capitale et devrait fournir des emplois aux Vientianais(qui ne seront pas payé comme des français bien évidement!)


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 16:32 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

Formation pédagogique pour l'enseignement du français en LV2





L'instauration de l'apprentissage d'une seconde langue vivante à partir du collège fait partie des objectifs de la réforme de l'éducation nationale qui a été entreprise dernièrement. Il a été ainsi décrété que l'anglais serait enseigné en première langue vivante et les autres langues étrangères en langue vivante 2, en fonction des possibilités des établissements.
En ce qui concerne le français, une équipe d'experts a été en charge de l'élaboration du curriculum et des nouveaux manuels scolaires. Ce projet subventionné par la banque mondiale doit être achevé fin décembre et la maquette des 4 niveaux du collège sera présentée sous peu pour validation. Une phase d'expérimentation débutera à la rentrée scolaire 2010-2011 dans un certain nombre d'établissements pilo tes de 6 à 7 provinces. Afin d'accompagner la prise en main de ces manuels, le ministère de l'Education, avec le souti en du CREFAP/OIF, a organisé cette première formation pédagogique qui s'est tenue du 21 au 28 décembre dans les locaux du lycée de Vientiane. Le directeur de l'enseignement secondaire, M. Ly Foung, a ouvert la session, entouré de M. Phetsamone Khounsavat, vice-président de l'Université nationale du Laos (UNL) et de la vice-doyenne de la Faculté des Lettres, M me Kinesoukhone Sipaseuth et a souligné l'importance de ce projet.
Pour ce premier regro upement ont été réunis 36 professeurs de français des différentes provinces du Laos : Lua ng Prabang, Bokèo, Oudomxay, Champassak, Savannakhet et la capitale de Vientiane. Les formatrices, M me Oraphine Maharath et M me Phouangmalay Phommachanh du département de français de l'UNL ainsi que M me Khamsoy Vongsamphanh, directrice adjointe du lycée de Vientiane et conseillère pédagogique nationale se sont donnés pour objectifs de permettre aux collègues d'analyser et de s'approprier la méthode. Ces deniers pourront ainsi acquérir une nouvelle approche pédagogique de leur enseignement, plus dynamique et plus communicative avec une place plus importante pour l'oral. « Le programme conçu est suffisamment souple pour que chacun des collègues puisse s'y adapter , déclare M me Kinesoukhone Sipaseuth. La phase suivante sera le suivi par l'équipe des concepteurs de la mise en pratique sur le terrain afin de relever les difficultés et les modifications à effectuer. Ce projet de la LV2 est notre première expérience en ce domaine. Nous avons ainsi fixé comme niveau à atteindre pour un élève à la fin du collège, après 4 ans d'études de fran çais, celui de A1+ (débutant avancé) et nous visons pour la fin du lycée un niveau A2+ (intermédiaire) Peut-être avons-nous été trop ambitieux ? Nous en ferons le bilan dans quelque temps. Nous espérons que nos partenaires, l'ambassade de France au Laos, l'Agence universitaire de l a Fra ncophonie(AUF), le Crefap/OIF, la cellule d'appui du projet Valofrase,nous apporteront leur soutien technique et leur aide pour mener à bien cet important chantier qui œuvre pour l'avenir des jeunes Lao .»


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 22 Mai - 20:57 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

Visite au Laos d'une délégation de la Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises de la région Rhône-Alpes



Une délégation de la Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises (CP GME) de la région Rhône-Alpes, menée par son président M. François Turcas, est en visite au Laos du 18 au 20 mai. Cette délégation est composée de représentants de 7 entreprises françaises ainsi que du président de l'office de tourisme de la ville de Lyon.
Cette visite a pour but d'identifier les perspectives d'investissement et d'implantation d'entreprises françaises de la région Rhône Alpes, en particulier dans le domaine de la santé, des transports et infrastructures ou encore de l'alimentation et du tourisme. Le Laos connait en effet un développement économique soutenu susceptible d'intéresser un nombre croissant d'entreprises françaises. La CGPME représente 3500 entreprises et 25 branches professionnelles. La région Rhône-Alpes est par ailleurs déjà présente au Laos dans le cadre de la coopération décentralisée avec la province de Khammouane.
La délégation rencontrera notamment le ministre de la Santé, le Dr. Ponmek Dalaloy, et le ministre en charge de la Francophonie, M. Soubanh Srithirath. Elle s'entretiendra également avec les membres de la chambre de Commerce et d'Industrie française ainsi que le vice-président de la chambre de Commerce et d'Industrie lao.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mar 1 Juin - 19:49 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant


Bilan de la visite de la délégation de la CPGME de la région Rhône-Alpes



A l'occasion de la visite au Laos, d'une délégation de la Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises de la région Rhône-Alpes (CPGME), une cérémonie a été organisée le 20 mai dernier, au domicile du vice- président de l'Association des journalistes Lao (AJL), M. Somsanouk Mixay, au quartier Dongpalèb, à Vientiane. Ont été remarqués à cette manifestation, le ministre en charge de la Francophonie, M. Soubanh Srithirath, le ministre de la Santé publique, M. le. Dr Ponmek Dalaloy, l'ambassadeur de France au près du Laos, M. François Sénémaud.
Cette visite avait pour but d'identifier les perspectives d'investissement et d'implantation d'entreprises françaises de la région Rhône-Alpes dans différents sect eurs économiques. Certaines sont déjà présentes au Laos , dans le cadre de la coopération décentralisée avec la province de Khammouane.



A cette occasion, le Président de LA CPGME, M. François Turcas, a déclaré :



« Je suis venu au mois de novembre, l'année dernière et j'avais promis de revenir. Le Laos est un pays merveilleux que j'ai découvert avec plaisir. Avec le gouvernement, nous allons travailler ensemble sur des projets bien identifiés. Lors de ces premières approches, les membres de la délégation et moi-même, avons sélectionné différents secteurs où nous pourrions intervenir à la demande des autorités concernées. Tout d'abord, auprès des sociétés qui travaillent dans l'extraction de carrières minières comme celle de la chaux par exemple, en créant notamment un four à chaux, car nous avons constaté qu'il n'en existait pas au Laos. Nous avons emmené avec nous, un spécialiste de l'herboristerie parce qu'aujourd'hui les plantes médicinales sont très en vogue dans le monde entier, c'est une mode, et le Laos est très bien placé pour sa richesse en plantes. Nous allons donc créer une école de formation pour répertorier ces plantes, vous savez qu'il y a des débouchés dans les laboratoires et même utilisées au quotidien pour soigner certaines maladies, elles sont un grand atout. Puisque nous parlons santé, nous avons avec nous un médecin spécialiste de la peau qui est très intéressé parce qu'à l'hôpital, j'ai appris que vous alliez ouvrir une unité de spécialisation du cancer, ce qui ouvre la voie d'une nouvelle coopération. Nous avons aussi des spécialistes du transport urbain lyonnais ; à Lyon , 1 400 000 personnes utilisent chaque jour les transports en commun. A Vientiane, vous n'êtes seulement qu'au démarrage du transport urbain et j'ai pu réaliser la dangerosité de la circulation, surtout pour les deux roues ; j'ai même appris qu'il y avait au minimum un mort par jour et beaucoup parmi les étudiants. La solution du transport en com mun est incontournable pour parer à tous ces accidents. Nous avons pu discuter avec les autorités au sujet des grandes lignes qui vont être crées, dont celle qui desservira l'Université, l'autre, l'hôpital. En ce qui concerne le secteur urbain, il faudrait que des experts lyonnais de la COURLY (Communauté urbaine de la ville de Lyon) viennent épauler les futurs projets, dont celui de l'aéroport qui doit se déplacer à 23 kilomètres de la ville. Ainsi, une forte expérience de coopération technique doit voir le jour.
Une demande, aussi en provenance des hauts plateaux pour que la vigne soit replanté e pour la production de raisin de table. C'est une idée sociale formidable qui créera des emplois, et pourquoi pas, lancer aussi, la culture de la vanille. Vous constatez, nos programmes sont très diversifiés. Notre mission a été très riche, c'est une réussite. Nous avons été entendus au plus haut niveau de l'Etat qui nous a encouragés à revenir. Nous attendons beaucoup de votre part, mais nou s avons aussi beaucoup à vous apporter ! ». Un baci a été ensuite célébré, pour formuler de bons vœux de réussite à cette nouvelle et dynamique coopération.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 19 Juin - 11:36 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

La France contribue à la réduction du risque lié aux bombes à sous-munitions


Le gouvernement français vient d’annoncer sa participation à hauteur de 50 000 euros au fonds récemment mis en place par le PNUD pour le financement de l’organisation de la première conférence des Etats participant à la convention d’Oslo sur les bombes à sous-munitions qui se tiendra à Vientiane en novembre prochain, a rapporté récemment le journal électronique de l’ambassade de France au Laos.
La France entend ainsi contribuer à renforcer l’appui de la communauté internationale à la mise en œuvre de la convention d’Oslo, qu’elle a elle-même signée en décembre 2008 et ratifiée le 25 septembre 2009.
Le Laos demeure le pays le plus bombardé de l’histoire. Entre 1964 et 1973, plus de 2 millions de tonnes de bombes ont été larguées sur le Laos, dont 270 millions de bombes à sous-munitions. Ces dernières constituent un frein à la réduction de la pauvreté et au développement du pays. Elles causent encore 300 morts et accidents par an au Laos


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Lun 15 Nov - 07:45 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant


20 ans de la coopération lao-française dans le domaine de l'administration publique et des affaires


A l'occasion de la remise des diplômes du Master d'administration des affaires de l'Académie nationale de politique et d'administration publique (ANPAP), qui s'est déroulée le 5 novembre dans les locaux de l'Académie, le président de l'ANPAP, le Dr Kikeo Khaykhamphithoune et l'ambassadeur de France au Laos, M. François Sénémaud, ont dressé le bilan de vingt ans de coopération franco-lao dans le domaine de l'administration publique et des affaires.
Initiée en 1991 par la signature d'un accord entre les gouvernements lao et français, c ette coopération s'est d'abord concrétisée par la création de l'Ecole nationale d'administration et de gestion (ENAG), ancêtre de l'ANPAP. Installée dans les locaux réhabilités du campu s de Sisaket, l'école a proposé pendant une douzaine d'années de nombreux séminaires de formation attirant plus d'un millier d'étudiants. En outre, grâce à un solide partenariat établi avec l' Ecole nationale d'administration (ENA), d'où sont issus la majorité des hauts fonctionnaires français, 57 fonctionnaires lao ont pu bénéficier d'une formation complémentaire en France. La collaboration franco-lao a enfin permis à 120 fonctionnaires de province de suivre une formation courte en administration, en gestion et en droit, ainsi qu'à quatre fonctionnaires de l'ANPAP d'obtenir une bourse de stage linguistique en France.
Depuis 2003, deux projets spécifiques ont été mis en œuvre dans le cadre de la coopération entre la France et le Laos.
Tout d'abord, le projet quinquennal « Aide au renforcement des compétences de l'Etat lao dans les domaines de la souveraineté et de l'Etat de droit », qui a notamment permis à une quarantaine de fonctionnaires de suivre des formations courtes en administration, justice, droit et relations internationales au sein de l'ANPAP.
Le deuxième projet a abouti à la mise en place d'une formation bilingue français-anglais e n gestion des affaires (Master) au sein de l'ANPAP, dont la cinquième promotion est aujourd'hui honorée par cette remise de diplômes. Parmi les 148 étudiants formés depuis le lancement de ce Master, 21 ont obtenus un double diplôme de l'ANPAP et de l'Asian Institute of Technology de Bangkok. L'excellence de la formation, établie en partenariat avec l'Institut d'administration des entreprises (IAE) de l'Université de Nancy, est aujourd'hui unanimement reconnue. Comme l'a souligné M. François Sénémaud lors de cette remise de diplômes, la coopération franco-lao en matière de gouvernance et d'Etat de droit reste l'une des priorités du gouvernement français.



Sonesavanh Souliyaphack


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Ven 26 Nov - 07:33 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

Accueil » Grand Sud » Aveyron
Publié le 26/11/2010 03:53 | LaDepeche.fr SIEDA et ESF, une même énergieSolidarité


Signature de convention entre SIEDA et ESF./ Photo DDM

En marge de l'assemblée générale du SIEDA (Syndicat Intercommunal Électricité du Département de l'Aveyron), son président, Jean-François Albespy, a signé hier matin une convention avec Éric Charlet, président régional d'ESR ( Électriciens sans frontières), finalisant le partenarait financier que le SIEDA apportera à l'ONG dans sa prochaine mission menée au Laos. En effet, ESF, association créée en 1986 par des salariés et anciens salariés d'EDF qui compte quelque 800 bénévoles en France, intervient dans deux domaines: le plus fréquent est le développement puis le post-urgence (comme en Haiti depuis le mois de janvier). C'est dans le cadre de sa première mission consistant à intervenir dans les pays les plus pauvres (d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine) pour apporter l'électricité qu'ESF va poursuivre son projet d'électrification de villages par pico turbines dans la province de Phongsaly (nord Laos). Un programme qui va concerner plus de 24 villages, difficilement accessibles, dispersés dans une région très accidentée, à faible densité de population, ne permettant pas d'envisager d'étendre le réseau national d'électricité.

Le but de ce projet consistera à utiliser l'énergie hydrolique, abondante dans la région, pour construire des pico turbines, partager les compétences et l'expérience d'ESF en matière de production hydroélectrique de petite taille avec des groupes de riziculteurs afin qu'ils soient en capacité d'installer et d'utiliser ces techniques, relativement simples, et apporter ensuite leur concours aux familles désireuses de s'en équiper.
Un programme d'envergure qui courra sur plusieurs années, estimé à 200 000 euros, déclaré prioritaire à l'aide au développement par le gouvernement Lao, qui a reçu notamment l'aval de l'ambassade de Finlande à Bangkok (100 000€), du SIEDA (20 000€), du conseil régional du Languedoc Roussillon (15 000€) et d'EDF. Dans une volonté commune d'améliorer le quotidien des familles par un accès durable à l'électricité et de développement des énergies vertes renouvelables basée sur l'eau, beaucoup moins onéreuse que le solaire. Comme un très beau retour aux sources.

C'est très bien, mais je me demande, avec tout ces barrages maintenant, pourquoi faut 'il encore des aides; et pourquoi il y a t'il des zones encore non alimentées?


 


Revenir en haut
jeanjean
Super membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 839
Localisation: reims

MessagePosté le: Ven 26 Nov - 13:04 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

c'est comme dans tous les pays il y a l'effet de mode qui sert pas toujours   .  un peut comme des régions qui on tout et d'autre rien 
_________________
le pays ou en s'ennuie pas


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Ven 26 Nov - 15:37 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

paf , content de te relire Jeanjean !!

 Je veux bien croire qu'il y ait des associations non intéressées, mais vu le nombre de gros barrages et les tas d'autres en projet,plutôt controversés d'ailleurs c'est quand même navrant que des villages n'aient pas encore droit à l'électricité, surtout qu'il y a déjà des revenus bien substantiels pour le gouvernement.Bon faut dire aussi qu'il y a beaucoup de régions difficiles d'accès, mais je ne doute pas qu'avec du temps tout cela s'arrange, mais comme tu dis bien, certaines régions ont plus que d'autres, évidemment en fonction du potentiel touristique et démographique


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mar 30 Nov - 09:07 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

L'ambassade de France maintient son soutien à la société civile lao


Bénéficiant depuis quelques mois d'un outil de financement (le Fonds social de développement) pour appuyer les acteurs de la société civile, l'ambassade de France au Laos, représenté par M. Jean-Pierre Galland, Conseiller de coopération et d'action culturelle, a récemment signé cinq partenariats avec des associat ions de droit local lao. Le premier projet, qui vient en appui à l'association Lao Youth Action Programme (LYAP), vise à favoriser l'accès à l'emploi des personnes atteintes du virus du sida dans les provinces de Vientiane, Savannakhet et Champassak. Signée pour deux ans, la convention établie entre l'ambassade et LYAP prévoit un financement à hauteur de 79 000 dollars. Basée à Vientiane, la troupe de danseurs Lao Bang Fai a obtenu le soutien de l'ambassade pour se développer dans six autres villes du Laos et y diffuser la culture hip-hop. Atteignant 79 000 dollars sur deux ans, la subvention du poste sera également affectée à des actions de plaidoyer – la troupe intègre des danseurs handicapés – opérées par l'intermédiaire d'activités culturelles, au Laos comme à l'étranger. Répondant à une demande du collectif d'ONG Learning House , le troisième projet (77 000 dollars sur deux ans) vise à soutenir le développement d'une maison communautaire utilisée comme lieu de formation et de partage d'expérience par les associations regroupées au sein du collectif. Une subvention de 39 000 dollars a par ailleurs été accordée à l'Association des cornacs de Hongsa, pour un projet de valorisation de leur activité s'inscrivant dans le cadre du développement de l'éco tourisme dans la province de Xayaboury. Enfin, le Phonsinouane Volunteer Group (PVG) a obtenu un financement de 22 000 dollars pour bénéficier, dans un premier t emps, d'une formation aux méthodes de réinsertion par les arts, et pour assurer, dans un second temps, la formation d'éducateurs dans ce domaine.



vO


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 18 Déc - 10:05 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

Allocution de M. Pierre Lellouche à l'occasion de sa visite officielle au Laos


M. Pierre Lellouche, Secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur, s'est rendu en visite officielle au Laos, du 8 au 10 décembre 2010, pour représenter le gouvernement français lors de la cérémonie d'inauguration du barrage hydro-électrique de Nam Theum 2, le 9 décembre. Pendant son séjour au Laos, le ministre a rencontré plusieurs membres du gouvernement lao avec lesquels il a évoqué les perspectives de croissance de l'économie lao, ainsi que les moyens de développer les investissements français au Laos et les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays.



Allocution :
« Permettez-moi d'abord de vous dire que je suis très heureux et très honoré de participer, à la demande du Président de la République, Nicolas Sarkono, à l'inauguration du barrage de Nam Theun 2, qui incarne à lui seul la réussite de la coopération établie entre la France et le Laos. Nos deux pays ont en effet collaboré de manière très étroite afin d'aboutir à la mise en service de cet ouvrage, qui est, je le rappelle, le plus grand d'Asie du Sud-est. Ce projet, qui constitue une admirable réussite technique et industrielle, va permettre au Laos d'obtenir d'importantes ressources fiscales dans les années à venir, et contribuer ainsi au développement économique et social du pays. J'ajoute que ce barrage, d'une puissance de 1070 MW, a été construit dans le respect des normes environnementales et sociales les plus rigoureuses, et qu'il constitue ainsi une véritable réussite en termes de développement durable. Enfin, la participation de la Thaïlande à ce grand projet symbolise la volonté du Laos de poursuivre son intégration économique au sein de l'ASEAN, ce dont la France se félicite. La France est l'un des partenaires privilégiés du Laos, tant du point de vue de l'aide au développement que des investissements ou des échanges commerciaux. Avec le concours de l'Agence française de développement (AFD), notre pays apporte un soutien actif au gouvernement laotien dans les domaines de l'agriculture, de la santé et du développement urbain, dans le respect des objectifs définis par le 7e Plan national de développement économique et social. En matière d'investissements, la France plaide pour des IDE « de qualité » porteurs de projets structurants en termes d'emploi et de transfert de technologie, dont le barrage de Nam Theun 2 constitue un parfait exemple. La France, qui a été le quatrième investisseur étranger au Laos sur la période 2000-2009, pourra désormais s'appuyer sur la Banque franco-lao, inaugurée récemment, afin de promouvoir les investissements dans ce pays. Je compte sur les entreprises françaises et leurs partenaires laotiens pour renforcer nos échanges économiques, à la hauteur de la relation historique et culturelle forte qui unit nos deux pays. Comme on a pu le constater lors de la Première réunion des Etats parties à la Convention d'Oslo sur les armes à sous-munitions, qui s'est tenue à Vientiane du 9 au 12 novembre et qui a été remarquablement organisée, la France et le Laos partagent un certain nombre de valeurs communes, à commencer par le respect de la dignité humaine. En tant que membres de l'Organisation internationale de la Francophonie, nos deux pays sont également attachés aux principes de la démocratie, de la diversité culturelle et de la paix. Sur le plan international, la France et le Laos sont intégrés à des structures régionales (Union Européenne et ASEAN), au sein desquelles ils collaborent étroitement avec leurs voisins respectifs. Je rappelle enfin que la France soutient fermement l'adhésion du Laos à l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), dans le plein respect du principe de réciprocité, et qu'elle lui apportera son appui pour atteindre, d'ici 2015, les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), et pour sortir, d'ici à 2020, de la catégorie des Pays les Moins Avancés (PMA). »


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Lun 24 Jan - 07:19 (2011)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

Laos/ France : coopération continue en matière de presse



Vientiane, (KPL) -- L’Ambassade de France a décidé de poursuivre sa coopération avec l’Agence nationale de Presse lao (KPL) pour 2011, en envoyant des experts français pour corriger les articles sur place.
Cette nouvelle a été donnée lors de la visite au KPL de M. Jean-Pierre Galland, conseiller culturel de l’ambassade de France, et de M. Laurent Montillet, directeur adjoint du Centre de langue française à Vientiane. Cette visite a été accueillie par M. Khamsène Phongsa, directeur général du KPL, et Mme Kèothida Sisane, directrice adjointe du KPL, en présence de l’équipe du journal francophone.
Le Laos et la France renforcent constamment leur coopération dans plusieurs domaines, notamment, dans la santé, l’éducation, l’information, la protection du patrimoine, le commerce, le secteur bancaire, le développement de l’énergie hydroélectrique. La collaboration entre KPL et l’ambassade de France, représentée par le Centre de langue française de Vientiane, s’inscrit également dans le renforcement des relations coopératives déjà fructueuses existant de longue date entre les deux pays.
Le Centre de langue française de Vientiane a constamment aidé KPL et envoyé des experts français pour corriger les articles et former le personnel, tout en accordant quelques bourses d’étude au Centre de langue française.
En 2007, l’ambassade de France a envoyé un journaliste stagiaire français pour faire la correction et former les fonctionnaires de l’Agence pendant trois mois. En 2006, il a subventionné le voyage d’un journaliste du KPL pour participer à une formation courte en matière de journalisme dans le cadre du programme d’activité annuelle de l’Ecole d’Eté de l’Université de Montréal (Canada) et a remis au KPL deux ordinateurs équipés du matériel indispensable. Ce don précieux a énormément aidé et facilité le travail du KPL durant le déroulement du 10 e Sommet de l’Asean tenu à Vientiane fin 2004.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 12 Mar - 09:26 (2011)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

Lumière et eau pour Boumlou







Grâce à un programme de développement, entrepris en coopération entre la région Rhône-Alpes et la province de Khammouane et soutenu par Energies Sans Frontières (ESF) dans le cadre d'une convention de partenariat, le village de Boumlou, situé dans le district d'Hinboun, province de Khammouane, à 40 km au nord de Thakhèk, bénéficie actuellement de l'accès à l'électricité et à l'eau courante.
Un voyage solidaire avait été organisé par ESF pour le compte du CE d'EDF/GDF (CCAS) en mars 2010. Le groupe de v oyageurs avait installé une station solaire de recharge des batteries de lampes frontales pour marcher dans une grotte que les villageois traversaient quotidiennement p our aller puiser de l'eau dans une rivière située à 2, 5 km du village et ravitailler les familles en nourriture et biens de consommation courante. Le passage dans cette grotte est l‘itinéraire emprunté par les habitants de Boumlou pour éviter de faire un détour de 20 km sur une piste en forêt impraticable en saison des pluies.
Le projet commencé fin 2010 vient de s'achever, et les nouvelles installations permettent aujourd'hui l'alimentation en eau du village à partir de forages avec pompe à main, l'éclairage des maisons à partir de kits solaires comprenant deux lampes à diodes, la construction de latrines pour l'école et chaque maison. Les conditions de vie et d'hygiène des villageois se sont considérablement améliorées, car avant ces installations, les villageois soutiraient de l'eau souillée dans des puits ouverts.



Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mar 3 Juil - 05:59 (2012)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

Biblionef : 2000 ouvrages pour le Laos 

 
Une action a été menée par la cellule bilingue du ministère de l'Education et du Sport avec le concours de Biblionef et le soutien de l'Ambassade de France dans le cadre du projet Valofrase, Valorisation du Français en Asie du Sud Est, en vue d'offrir plus de 2000 ouvrages neufs au réseau des établissements bilingues et des centres provinciaux francophones (CPF). Ainsi de la littérature jeunesse sous toutes ses formes, contes, albums, romans, des ouvrages documentaires et de références, des dictionnaires, des ouvrages parascolaires, des jeux iront pour la rentrée scolaire 2012-13, enrichir et renouveler les fonds des espaces francophones des 9 établissements primaires et de 4 lycées à Vientiane, Paksé, Savannakhet et Luang Prabang pour le plus grand plaisir de plus de 3000 élèves. Qu'est- ce que Biblionef ? Fondée en France en 1989, Biblionef est une organisation non-gouvernementale reconnue par l'UNESCO, l'UNICEF et le Conseil de l'Europe dont les objectifs sont : 

 
-d'aider les enfants et les adolescents de par le monde à participer à l'aventure du développement et de la découverte : Biblionef s'est donc fixée pour objectif de fournir aux enfants des livres neufs et récents qui les accompagneront de l'enfance à l'adolescence dans une meilleure connaissance du monde qui les entoure et qui, par l'image et le mot, les aideront à construire les bases solides d'un savoir et d'une conscience auxquels tout être humain a droit ; 

 
- de définir les besoins spécifiques en fonction des destinations en établissant des liens étroits avec ses partenaires ( Ambassades de France, Alliances françaises, Ministères de l'Education et de la Culture locaux, Bibliothèques nationales, Réseaux de bibliothèques de lecture publique, ONG, fondations, associations..) 

 
- de participer au rayonnement de la francophonie grâce a une sélection de livres de qualité, bien illustrés permettant aux enfants et adolescents de lire et de rêver en français. Depuis 1992 Biblionef a créé, équipé, aidé à vivre des bibliothèques dans plus de 90 pays sur tous les continents. En effet cette action est irremplaçable pour donner à la francophonie un support tangible et durable parce qu'attrayant et adapté à leurs besoins et à leurs goûts. www.biblionef.com 


Revenir en haut
jeanjean
Super membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 839
Localisation: reims

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 03:56 (2012)    Sujet du message: Le Laos et la France Répondre en citant

si je trouvé une association dans ce domaine je pourrais donner des livres  car j'ai beaucoup de livres que je ne lis plus et au laos il y a quand meme beaucoup de jeunes qui parlent français .   
_________________
le pays ou en s'ennuie pas


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:22 (2016)    Sujet du message: Le Laos et la France

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> LE LAOS ET LES AUTRES PAYS -> Les pays de l'Europe Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com