laos, le pays des millions de sourires Index du Forum
  laos, le pays des millions de sourires Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le sexe ( et le sida, la prostitution,...)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> DECOUVRIR LE PAYS -> Culture et traditions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 18:00 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

un sujet qui va sans doute en intéresser plus d'un:

Actuellement le Laos est un des pays d'Asie au plus faible taux de contamination par le sida.
En effet ce dernier est bien loin de ressembler à la Thailande, pour ne citer qu'elle, au niveau de la prostitution.Cela ne veut pas dire qu'elle n'existe pas non plus.
Le risque le plus élevé serait dans les hopitaux de campagne ou dans les autres lieux où on est en contact avec du sang(tatoueur,...)
Quoiqu'il en soit une rencontre est toujours possible, en ville ,où les moeurs tendent à se libérer.
Par contre dans les villages les plus reculés il vaut mieux être prudent, on vous marirait vite, dans le meilleur des cas.

Les démonstrations amoureuses ne se font pas en public au Laos, essayez de respecter cette facon, il est très génant de voir des falangs se piquer le chewing-gum sans les mains un peu n'importe où!  Mais ne croyez pas non plus que les lao soient insensibles ou introverties, c'est plus discret.....

la loi laotienne interdit les relations sexuelles entre ressortissants etrangers et laotiens en dehors du mariage legal les etrangers qui desirent se marier ou se fiancer avec une laotienne doivent deposer une demande officielle . les amendes pour non declaration vons de 500 a 5000 $ et peuvent egalement etre assorties d'une peine de prison  ou de l'expulsion, mais les moeurs évoluent et le dévellopement rapide du tourisme entraîne des comportements déviants.


Dernière édition par Pat le Mar 30 Nov - 08:31 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 20 Jan - 18:00 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 18:01 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

Le Centre national antisida a ouvert trois nouvelles antennes. Il sera maintenant possible de trouver des antirétroviraux (ARV) à l'hôpital Mahosot de Vientiane et à hôpital provincial de Luang Prabang d'ici la fin de l’année. En 2009, le traitement sera aussi disponible à l’hôpital de Champassak.
Le premier cas de sida au Laos a été dépisté en 1990. De 1990 à 2007, 2630 nouveaux cas ont été identifiés et 820 personnes en sont mortes.
Le chef du centre de surveillance, de conseils et de soins, M. Sisavat Manivong, rappelle que les ARV sont à la disposition des malades à l’hôpital provincial de Savannakhet depuis 2003 et à l'hôpital Setthathirath de Vientiane depuis 2006.
Selon les statistiques de l'hôpital provincial de Savannakhet, entre septembre 2003 et mai 2008, 1175 séropositifs ont reçu des soins médicaux, 773 d'entre eux ayant été traités avec des ARV. L’hôpital Setthathirath a enregistré 490 patients de juin 2006 à juin 2008. Parmi eux, 341 personnes ont reçu des ARV

L'épidémie de sida est stabilisée, mais ne régresse pas. C'est ce que révèlent les derniers chiffres publiés ce mardi par l'Onusida. Ainsi, 33 millions de personnes vivaient encore avec le virus en 2007, dont 2,7 millions de personnes nouvellement infectées. Chiffre terrifiant, deux millions de personnes sont mortes du sida, l'an passé, malgré les progrès bien réels de la prévention.
Les efforts de prévention du VIH "ont amélioré en 2007 la situation de la pandémie mais ne la font pas encore reculer", note le rapport mondial publié tous les deux ans, qui étudie la situation pays par pays.

En 2006, 32,7 millions de personnes contaminées. Le nombre de décès attribuables au sida a baissé, passant de 2,2 millions à 2 millions en deux ans. Signe encourageant: le nombre d'infections nouvelles a régressé de 3 millions en 2001 à 2,7 millions en 2007, selon Onusida.

Première cause de mortalité en Afrique



Toutefois, le sida reste la première cause de mortalité en Afrique, où se trouvent 67% des personnes vivant avec le VIH. 60% des femmes atteintes vivent sur ce continent, ainsi que les trois quarts des jeunes.

Les taux de nouvelles infections au VIH continuent d'augmenter dans de nombreux pays, tels la Chine, l'Indonésie, le Kenya, le Mozambique, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la Fédération de Russie, l'Ukraine et le Vietnam. L'incidence des infections au VIH augmente aussi dans des pays comme l'Allemagne, l'Australie et le Royaume-Uni.

Les personnes traitées en augmentation

Quelque 3 millions de personnes reçoivent à l'heure actuelle un traitement antirétroviral dans les pays à revenus faibles ou moyens. La Namibie a étendu le traitement de 1% en 2003 à 88% en 2007, le Cambodge de 14% en 2004 à 67% en 2007. D'autres pays ont presque atteint la couverture universelle, tels le Botswana, le Brésil, le Chili, le Costa Rica, Cuba et le Laos.
33% des femmes enceintes séropositives reçoivent désormais un traitement préventif pour éviter la transmission à l'enfant contre 14% en 2005, et le nombre d'infections nouvelles chez les enfants a chuté de 410 000 à 370 000.

Des avancée en matière de prévention

Le rapport souligne aussi des "avancées significatives" en ce qui concerne la prévention, notamment au Rwanda et au Zimbabwe, où "des modifications du comportement sexuel ont entraîné un déclin du nombre de nouvelles infections".

Dans de nombreux pays parmi les plus atteints, "le recours au préservatif augmente parmi les jeunes à partenaires multiples", et dans plusieurs pays - Burkina Faso, Cameroun, Ethiopie, Ghana, Malawi, Ouganda, Zambie- "l'augmentation de l'âge aux premiers rapports constitue un signe encourageant".


Enfin, le rapport souligne que le sida est "un problème à long terme" qui requiert un financement "pérennisable sur le long terme. A mesure que de plus en plus de personnes entameront un traitement et vivront plus longtemps, les budgets VIH devront augmenter dans les décennies à venir", prévient-il.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 18:02 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

Aide aux séropositifs



L' organisation de prévention du sida chez les jeunes lao (lao youth aids prevention program) coopère avec le département de la santé de Vientiane depuis 2006. Une réunion sur les fonds destinés à aider les gens atteints du sida s'est récemment tenue dans la capitale.
Cette cérémonie s'est déroulée sous l'égide du Vénérable Bounesy Duangphouny, et en présence du responsable du fonds, le Dr. Lavanh Vongsavanthong, de la secrétaire adjointe de la lutte contre le sida de Vientiane, Mme Verity Rustion et 30 participants. Ce fonds a obtenu le soutient de l'UNICEF au Laos.
A cette occasion le Dr. Lavanh a souligné l'importanec de ce fonds 
«  On peut réduire la pauvreté. Avec un don de deux millions de kip par malade du sida, on leur permet de trouver un emploi qui leur convient. Par exemple, nous avons créé un groupe d'artisanat du quartier de Naxay de l'arrondissement de Sisattanak de Vientiane emploie en proiorité des personnes atteintes par ce virus. Elles y fabriquent des sac, des chaussures et d'autres petits objets.qu'ils vendront dans un an. »
L'argent collecté sera réinvesti par l'organisation... Chose qui n'est pas toujours aisée.
Aujourd'hui 30 séropositifs bénéficient de l'aide de ce fonds. Dans les trois provinces de la capitale Vientiane, Savannakhet et Champasak.
« Nous travaillons de concert avec la communauté bouddhiste Metadhamma qui fonctionne comme une équipe pour aider les personnes qui vivent avec sida, explique le Dr.  Lavanh . Ils pratiquent des activités telles que la prière bouddhiste et la méditation, la participation à des jeux et des passe-temps. »
Quelques 83 personnes vivent avec le VIH dans la province de Savannakhet. D'après cet organisme, Les malades du sida bénéficient de la médecine occidentale pour atténuer les symptômes. Ces traitements sont souvent hors de portée financière de nombreuses familles. Nous travaillons à offrir des soins à domicile et des voies de recours traditionnelles à base de plantes. Nous organisons aussi des formations pour les soignants à l'usage de ces herbes pour soulager la fièvre.
 
 
Phetphoxay Sèngpaseuth


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 18:02 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

Sensibilisation des jeunes sur la santé reproductive





Promouvoir la santé reproductive de la population est une priorité importante, liée à la politique nationale de ré duction de la pauvreté. C'est pourquoi le gouvernement a entrepris de former les fonctionnaires concernés, en commençant par ceux de l'administration centrale, aux méthodes de sensibilisation à mettre en œuvre pour mieux faire connaître les questions relatives à la santé reproductive dans l'ensemble du pays.
Lors d'une réunion organisée à cet effet le 23 décembre, le chef adjoint du bureau de la Jeunesse populaire révolutionnaire lao, M. Somsanith Kèodouangdy, a ainsi déclaré : « Le gouvernement lao s'emploie à sensibiliser les jeunes à tout ce qui concerne la santé reproductive. Ce travail s'inscrit dans le cadre du plan de développement socio-économique de notre pays et contribuera à atteindre nos objectifs de réduction de la pauvreté, avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP). La Jeunesse populaire révolutionnaire lao est l'un des principaux acteurs de ce projet. » Le projet, qui fait partie depu is 2007 de la politique du gouvernement, répond à une nouvelle stratégie de sensibilisation mise en œuvre dans les provinces par la Jeunesse populaire révolutionnaire lao. Le comité responsable du projet de sensibilisation à la santé reproductive a obtenu de décentraliser l'administration du projet dans les provinces, avec l'a ppui technique de l'administration centrale.
Le projet est mis en œuvre dans les trois provinces méridionales de Saravane, de Xékong et d'Attopeu, avec pour public-cible


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 18:03 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

Dépistage du Sida
Tout le monde le sait, le sida est une maladie mortelle et incurable, une des plus grandes épidémies de ce siècle.
«  Aujourd'hui, le sida pose beaucoup de problèmes car quatre hommes, sur dix qui fréquentent des prostituées, refusent le préservatif. Par ailleurs, beaucoup de personnes sont mal informées sur cette maladie  », a expliqué le Dr Chansy Phimphachanh.
La semaine dernière, nous avons rencontré des soignants du secteur de la prévention :
LR. Faut-il faire une prise de sang avant le mariage ?
DR Chansy Phimphachanh, directrice du centre de lutte contre le sida et les maladies sexuellement transmissibles de Vientiane.
Actuellement, les jeunes prennent beaucoup de risques surtout par rapport au sida. Maintenant, il y a beaucoup de lieux de prostitution dans les grandes villes à proximité des sites touristiques. Les jeunes femmes se placent devant les échoppes au bord des routes pour attirer les hommes et gagner un peu d'argent contre quelques services sexuels. Les jeunes hommes dorment avec elles sans se protéger. Ils prennent des risques.
Face à ce fléau, avant le mariage, vous pouvez faire une prise de sang à la fois pour contrôler et éviter de transmettre le virus à votre enfant. Cela permettra aussi
de vous soigner au plus vite. On peut faire contrôler sont sang dans des hôpitaux de Vientiane à Setthathirath et à Mahosot. Le dépistage est gratuit.
Mme Somchanh, quartier de Donekoy dans l'arrondissement Sisattanak de Vientiane
Je pense que les jeunes hommes et femmes doivent faire des prises de sang avant leur mariage, nous ne savons pas ce que nos futurs époux ont fait par le passé.
Si le test est positif, il ne faut pas faire d'enfant car ceux-ci rencontreront beaucoup de difficultés quotidiennes.
En 2005, ma sœur a eu un bébé avant de mourir du sida et a laissé son enfant alors âgé d'un mois. C'est aujourd'hui une petite fille de sept ans qui ne peut pas aller à l'école car aucune ne l'accepte à cause de sa maladie.
M lle Phouthasone
Le contrôle est juste une formalité si nous avons confiance en nos actes. Il faut utiliser des préservatifs à chaque rapport sexuel avec un partenaire.
 
 
Phetphoxay Sèngpaseuth


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 18:03 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

Alors qu'ici on n'en parle presque plus, la mode c'est la grippe A, au Laos ,le sida reste d'actualité:

Le ministère de l'Education en coopération avec le centre de prévention du VIH / SIDA vient d'organiser un séminaire à Vientiane, à l'intention des enseignants du cycle secondaire. La prévention, notamment auprès des jeunes, constitue l'action la plus importante et la plus efficace pour enrayer ce fléau. C'est pourquoi la contribution de l'École à la politique nationale de lutte contre le sida est fondamentale. L'épidémie de Sida demeure un enjeu majeur de santé individuelle et publique. L'objectif de ce séminaire était d'informer les professeurs sur la prévention des infections sexuellement transmissibles, notamment du Sida pour qu'ils puissent la vulgariser au sein de leur établissement et aussi d'annoncer l'édition prochaine d'un guide pratique sur la prévention du sida qui sera distribué en 2010 au corps enseignant ainsi qu'aux élèves, dans tous les établissements scolaires du pays. Ce dernier servira d'appui méthodologique à l'organisation de cours d'éducation à la sexualité pour les professeurs et aidera les élèves à la prise de conscience vis-à-vis du sida et des autres infections sexuellement transmissibles. Il s'adresse en particulier aux jeunes du niveau secondaire dont l'âge peut les amener à devenir sexuellement actifs.
Certaines personnes ont exprimé leur crainte, que l'enseignement des étudiants sur la prévention du VIH / SIDA, qui comprend l'utilisation du préservatif, serait une façon de les encourager à avoir des relations sexuelles et qu'il était acceptable de mettre en pratique ce qu'ils auront appris pendant ces cours. Comme dans de nombreuses cultures, les relations sexuelles sont un sujet tabou au Laos. De manière générale, les parents et les enfants ne parlent pas de ces questions directement. Le but de ce guide et de ces cours est de changer progressivement les mentalités sans porter atteinte aux traditions et à la culture lao.
Le séminaire a été présidé par le ministre de l'Education nationale, M. Somkot Mangnomek en présence du directeur général du Département de l'enseignement secondaire, M. Lifoung et plus d'une cinquantaine de professeurs venus de l'ensemble du pays.
« Il était nécessaire d'apprendre aux jeunes à se prémunir des dangers du Sida ou autres maladies sexuellement transmissible afin de les protéger et d'endiguer ces maladies que l'on peut éviter en suivant quelques principes de précaution, a souligné M. Lyfoung. Notre ministère a déjà organisé des séminaires de ce type et diffusé des informations dans certaines écoles. Nous avions été sollicités par de nombreuses organisations internationales pour form er les enseignants à éduquer sur le VIH / SIDA et la prévention des autres maladies sexuellement transmissibles afin qu'ils puissent émettre un message efficace pour les étudiants. Selon les chiffres du ministère de la Santé, au Laos 3 000 perso nnes ont été infectées par le VIH entre 1990 et 2008"

Le réno.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 18:04 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

La semaine dernière, lors d'une importante cérémonie, le centre Christophe Mérieux de Vientiane a inauguré les nouvelles installations du centre de dépistage de la « charge virale du VIH au Laos ».
Cette cérémonie a été présidée par le chef de bureau du minitère de la santé, M me Chanthanome Manotham, le directeur du centre , le Dr Ot Manolin, le directeur adjoint du centre de lutte contre le VIH / SIDA / IST, le Dr Chanthone Khamsibounheuang et 50 médecins venant des différentes provinces du Laos. Dorénavant, les médecins et les petits laboratoires n'auront plus à envoyer dans les pays voisins, les échantillons de sang pour les tests de dépistage du VIH.
A cette occasion, Mme Chantha m Manotham a exprimé : « c'était une première dans le c ontrôle de la charge virale du VIH au Laos. Même si au Laos, la prévalence des infectons du VIH reste encore faible, la propagation de la maladie demeure une préoccupation constante. Depuis des années, le gouvernement s'est f ortement engagé dans la lutte contre le virus mais aussi dans l'assistance aux personnes atteintes de la maladie . Les
« populations à risques » sont invitées et encouragées à se soumettre volontairement aux tests de dépistage, le nombre de tests sanguins volontaires est actuellement en nette augmentation.
Parallèlement, trois jours de form ation ont été organisés sur la collecte d'échantillons sanguins avant leur transfert au centre de Vientiane. Le centre effectue également des dépistages de la tuberculose, des différentes formes d'hépatite et d'infections courantes au Laos. »
Le directeur du centre, le Dr Ot Manolin a ajouté que les « nouvelles installations permettront aux médecins de mieux suivre l'évolution de la maladie chez leurs patients en fonction des traitements médicamenteux administrés et de les soigner plus efficacement et plus rapidement »
Le Directeur adjoint du centre, le Dr Chanthone Khamsibounheuang, a souligné l'impact économique de cette réalisation. En n'envoyant plus les échantillons sanguins en Thaïlande, de grosses économies vont être réalisées. Pour information, de 1990 à 2008, sur un échantillon de 18 9.988 tests sanguins effectués, 3.123 cas ont été déclarés positifs et ont développé la maladie. 925 personnes en sont décédées. La principale cause de la propagation de la maladie reste celle des rapports sexuels non protégés, d'où l'importance des tests sanguins volontaires.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 6 Fév - 15:41 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

Une nouvelle génération de prostitués:

  http://www.syfia.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticl…


Revenir en haut
olie
Super membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 147
Localisation: Digne les bains

MessagePosté le: Jeu 18 Fév - 21:06 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

La pauvreté amène souvent à des extrémités, c'est bien dommage. pasmoua  

Revenir en haut
jeanjean
Super membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 839
Localisation: reims

MessagePosté le: Ven 19 Fév - 05:05 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

c'est vrai que le soir apres 18 heures on commence a en voir dans le centre ville . meme si elle sont libre de leur choix c'est bien triste d'en arriver la 
_________________
le pays ou en s'ennuie pas


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Ven 19 Fév - 14:27 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

Si encore elle sont "libres" de faire ça, pour beaucoup c'est différent...

Revenir en haut
jeanjean
Super membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 839
Localisation: reims

MessagePosté le: Ven 19 Fév - 17:46 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

oui ça c'est  sure que certaines non pas le choix puis comme c'est dit plus haut si il y avait pas de clients il y aurait  pas de  prostitues . dans tous les cas c'est quand meme triste . d'en arriver a ça pour gagner de l'argent pour vivre
_________________
le pays ou en s'ennuie pas


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 20 Mar - 10:34 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

Où en est le projet ESTHER au Laos ?


La 16 mars dernier, à l'hôpital de Mahosoth s'est tenue la réunion du comité de liaison du projet ESTHER-Laos en présence du vice-ministre de la Santé, M. Eksavang Vongvichit, de l'ambassadeur de France au Laos, M. François Sénémaud, du directeur de GIP ESTHER, M. Gilles Brucker et d'une cinquantaine de participants.
Cette réunion avait pour objectif de faire le point sur les avancées et les perspectives du projet et de renforcer la coopération franco lao et principalement la coopération ESTHER.
Un état des lieux sur le VIH/SIDA dans le pays a tout d'abord été présenté par le Centre HIV/Sida CHAS, dans le cadre du Programme national:
- présentation des activités;
- résultats et perspectives des projets en RDP Lao sur les sites de Luang Prabang et de Mahosot par les partenaires;
- présentation et discussion sur des thèmes d'intérêt commun comme l'accès à la charge virale;
- l'intérêt de l'éducation thérapeutique ETP dans l'amélioration de l'observance aux traitements;
- comment améliorer le dépistage, comment mieux intégrer les formations ESTHER dans le dispositif national, comment mieux impliquer les associations ? Les perspectives des projets pour les années suivantes, ont aussi été abordées : priorités, objectifs, activités et budget.



Dans son discours d'ouverture, le vice-ministre de la Santé a déclaré :



« L'activité concernant la prise en charge des patients infectés par le VIH a été mise en place en 2000. Le nombre de patients a augmenté progressivement chaque année en consultation et en hospitalisation, 68 % de ces patients en sont au stade avancé de la maladie (stade Sida). Donc, le renforcement des capacités nationales de la prise en charge des patients vivants avec le VIH (PWIH) en RDP Lao sera très important pour favoriser le dépistage, l'accès aux soins et la prise en charge des soins de qualité pour les personnes vivant avec le VIH/Sida en RDP Lao à partir de l'hôpital de référence Mahosot à Vientiane. La coopération bilatérale franco-lao s'est beaucoup impliquée dans le domaine de la Santé. Une convention entre le ministère de la Sante de RDP Lao et le ministère de la Santé et la France a été signée le 5 avril 2007, avec pour objectif de renforcer les capacités nationales de la prise en charge des patients vivants avec le VIH (PWIH) par le réseau ESTHER. Les principaux partenaires sont : CHAS (Center for HIV/AIDS and STD) du Ministère de la Santé, les hôpitaux parisiens Saint Louis et Bichat , les hôpitaux Universitaires de Strasbourg, le réseau des hôpitaux de Chiang Maï, PHPT, l'hôpital Mahosot, l'hôpital provincial de Luang Prabang, IFMT, IRD, CML,...
“Le financement prévisionnels sur cinq ans, d'un montant de 746,355 euros dont le cofinancement de 346,300 euros est assuré par l'AFD .Le financement du Fonds Mondial pour les équipeme nts, les ARV et médicaments et les réactifs et tests. La mise en oeuvre du projet de coopération ESTHER/AFD/Laos est bien achevée malgré certaines difficultés. La prise en charg e globale des patients VIH a été nettement améliorée : accès au dépistage, accès a ux soins de qualité, inclus traitement par les ARV, prévention de transmission mère-enfant, la prise en charge médico- sociale”.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mar 30 Nov - 08:30 (2010)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

Sida et maternité


Sous la présidence du vice-ministre de la santé publique, Dr Bounkouang Phichith et du représentant de l'OMS de la région Asie-Pacifique, le Dr Hans Trocdson, en présence de 150 délégués des19 régions du pays, le ministère de la Santé publique lao, en coopération avec l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de la région Asie-Pacifique, a organisé, la semaine dernière à Vientiane, une conférence sur les dangers du VIH / SIDA / IST, et les moyens à mettre en oeuvre pour endiguer la propagation de la pandémie en Asie- pacifique. La majorité des débats ont porté sur le risque de transmission du virus de la mère à l'enfant.
La transmission du virus de la mère à l'enfant, ou transmission dite « verticale », peut se faire aussi bien durant la grossesse que pendant de l'accouchement et aussi lors de toute la période de l'allaitement. Le Centre de lutte contre le VIH / SIDA / IST multiplie ses interventions de prévention de la transmission mère-enfant et commence à être récompensé de ses efforts qu'il a menés, avec le soutien de la communauté internationale et des partenaires du développement. Ainsi, a-t-il pu observer un net recul de cas de transmission du virus de la mère à l'enfant.
Le sida est un problème mondial, lié à la mobilité et aucun pays ne peut résoudre le problème seul. Le Laos est encore relativement épargné. Une étude récente a permis de démontrer que le nombre de cas n'avait pas augmenté durant les sept dernières années.
Lors de son discours d'ouverture, le Dr Bounkouang a déclaré : « Je suis très heureux que l'un des principaux objectifs de cette réunion soit de promouvoir une direction nationale et des engagements pour parvenir à éradiquer un jour le virus du SIDA chez les enfants, ainsi que la syphilis congénitale et contribuer ainsi à l'amélioration de la santé maternelle et infantile et par là ,diminuer de manière très significative le taux de mortalité, encore trop élevé aujourd'hui au Laos. Je tiens à vous assurer que le ministère de la Santé de la RDP lao, s'est bien engagé à trava iller encore plus étroitement avec les organisations ici présentes et en concert avec tous les autres secteurs du gouvernement et des organismes, partenaires du développement et de la société, pour atteindre les objectifs du plan d'actions: « Stratégie Nationale VIH SIDA/IST programmé pour la période2011 -2015, dans le but exclusif de sauver les mère s et leurs nouveaux-nés. »
Il est reconnu que les femmes seules ne peuvent pas empêcher la transmission du VIH à leurs enfants. Une femme peut avoir été infectée par son partenaire et c'est aux deux parents à prendre leurs responsabilités de l'enfant à naître. Dans de nombreux pays, il a été démontré que beaucoup de femmes refusaient le test du VIH et aussi un traitement médical parce qu'elles craignaient de révéler leur séropositivité à leur mari ou leur partenaire.
C'et la raison pour laquelle, il est très important d'impliquer les partenaires masculins. Jusqu'à présent on ne parlait seulement que des mères, mais les enfants ont aussi un père ! On a beaucoup débattu et discuté sur la manière d'impliquer davantage les hommes. Mais, les résultats constatés jusqu'à présent sont bien maigres. C'est la femme, qui seule endosse toute la charge d'une infection par le VIH nouvellement diagnostiquée, c'est à elle seule de le gérer, tout en redoutant la victimisation, la violence, la stigmatisation et la discrimination. Le Laos, est en train de mettre en pratique un plan d'actions : « Stratégie Nationale VIH SIDA / IST » pour 2011-2015. L'objectif de ce plan est de maintenir le taux de prévalence de la population adulte en dessous de 1%. En ce qui concerne la transmission mère-enfant, renforcer le dépistage et les conseils à donner aux femmes atteintes du virus et que les femmes enceintes identifiées séropositives, reçoivent des médicaments antirétroviraux pour réduire le risque de transmission mère-enfant. Enfin, que les 100% de nourrissons nés de mères infectées soient immédiatement traités par des médicaments antirétroviraux.


Phetphoxay Sèngpaseuth


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 12 Mar - 09:00 (2011)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...) Répondre en citant

Atelier : les patients du sida doivent bien manger


Les experts de la santé laotienne et internationale discutent de la façon d'améliorer le ravitaillement des PVVS, Personnes vivant avec le VIH/SIDA grâce aux antirétroviraux (ARV), afin de s'assurer qu'ils ne souffrent pas de malnutrition. Le Directeur du Centre de recherches sur le sida de la Croix-Rouge thaïlandaise, le professeur Dr Praphan Phanuphak, a déclaré mercredi qu’en ce qui concerne les symptômes du SIDA, les responsables de la santé ont constaté que la nutrition était au cœur du traitement.


Le Dr Phanuphak s'exprimait à l'atelier des leçons apprises sur la nutrition des PVVS et les ARV qui se déroulent à Vientiane cette semaine. Les gens de tous âges exigent une bonne nutrition, même s'ils sont en bonne santé, dit-il. Les PVVS en particulier ont besoin d’une nourriture spéciale qu’ils ne peuvent s’offrir car la plupart d'entre eux sont appauvris par la maladie.
«Nous avons constaté que les patients souffrent de malnutrition en raison d'insuffisance alimentaire. La pauvreté conduit également en outre à l'incapacité d'accéder aux services de soins, a-t-il dit, ajoutant que certaines personnes perdent leur emploi, d’où leur extrême misère.
Mais les PVVS ont besoin de prendre des médicaments pour le reste de leur vie pour maintenir les symptômes à distance. Les antirétroviraux peuvent affaiblir le virus de 90%, a dit le Dr Phanuphak, par rapport à l'utilisation du préservatif qui est seulement à 50% efficace pour tenir le virus en échec durant un certain temps. «Le diagnostic précoce de l'infection due au virus VIH et la prise de médicaments ARV dans les premiers stades aideront à prévenir l'apparition du sida», dit-il.
Une bonne nutrition contribue également au processus de traitement, comme le fait un traitement précoce, un counseling et dépistage volontaires. La nutrition aide le personnel médical à détecter les maladies et à prescrire le traitement ad hoc. L’apport nutritionnel d’un patient doit être évalué et corrigé avant la prescription des médicaments.



Le Programme alimentaire mondial a révélé que la malnutrition est répandue au Laos, en particulier chez les enfants des zones rurales. Un sondage de 2007 indiquait que 13% des familles laotiennes souffraient d'insuffisance alimentaire et 50% étaient en danger de par une nutrition instable en raison de la sécheresse, de la pauvreté, du faible niveau d'éducation et d'emploi non permanent.
Le Directeur du Centre pour le VIH/SIDA/IST (CHAS), Dr Chansy Phimphachanh, a déclaré que la promotion de la nutrition est l'une des nombreuses priorités du ministère de la Santé. « Nous essaierons de mettre le VIH/sida an programme de nutrition du gouvernement », dit-elle.
S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture de l'atelier mercredi, le vice-ministre de la Santé Dr Bounkong Syhavong a dit que, comme chacun le sait, le sida est un problème social. La prévention des maladies nécessite la collaboration de divers secteurs tout comme la prévention du sida est liée à de nombreux facteurs.
« Il est nécessaire d'intégrer les divers domaines d'activité, en particulier la prévention et le traitement, et de prendre soin des personnes vivant avec le VIH/sida, a-t-il dit.



Il est nécessaire de créer des normes dans les méthodes de traitement dans chaque hôpital. Des systèmes de service hospitalier plus compétents aideront les patients à accéder au traitement plus rapidement, en particulier aux ARV.
Le Directeur général adjoint du Département de médecine curative, du ministère de la Santé, le Professeur associé Dr Chanphomma Vongsamphanh, a également assisté à l'atelier.
Cet atelier de trois jours est pris en charge par le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies, l'Organisation mondiale de la Santé, Lao-Tachin, le Fonds mondial et le Programme alimentaire mondial.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:34 (2016)    Sujet du message: Le sexe ( et le sida, la prostitution,...)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> DECOUVRIR LE PAYS -> Culture et traditions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com