laos, le pays des millions de sourires Index du Forum
  laos, le pays des millions de sourires Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le Laos et la Thaïlande

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> LE LAOS ET LES AUTRES PAYS -> Les pays d'asie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 19:51 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

rès proche linguistiquement et culturellement, ces deux pays sont également bien proches dans leurs relations politico-diplomatique, sans doute un peu moins qu'avec le Viêtnam quand même.
La Thaïlande est un peu comme la grande soeur du Laos, plus riche et développée certes mais on dit que le Laos serait plus sage, sans vouloir offenser.
Les relations historiques n'ont pas toujours étées des meilleures mais actuellement les relations sont stables et amicalement réciproques.
Ci-après un exemple parmis tant d'autres, du 22 au 29 décembre, une délégation de l’Association des journalistes de la RDP Lao conduite par son vice président Somsanouk Myxay, s’est rendue dans les locaux de l’Association des journalistes de la presse thaïlandaise afin d’échanger idées et expériences.
Cette visite vise à renforcer des relations qui existent depuis vingt ans. Les délégués laotiens ont d’autre part participé à la présentation du manuel destiné aux journalistes du Laos et de Thaïlande. Ce déplacement, qui est donc un succès, entre dans le cadre de la coopération bipartite et entame une nouvelle phase des relations entre les journalistes des deux pays.
Le manuel contient un certain nombre de termes laotiens et thaïlandais d’ordre général, avec signification, synonymes et contraires.
Les journalistes de la presse écrite diffusent la majorité des informations. Ils sont un outil permettant de transmettre la connaissance liée à la solidarité, l’amitié, la paix et la sécurité.
Lors de la visite, les journalistes de la RDP Lao ont rencontré le nouveau Premier ministre thaïlandais Aphisith Vetsasiva puis visité l’agence de presse Thairat, TV PBS.A ce sujet il serait bien aussi que soit abordé la liberté de la presse, plus réelle en Thaïlande me semble -t'il...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 20 Jan - 19:51 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 19:52 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

Un lexique lao-thaï pour éviter les malentendus de langage
Dans le passé, la langue a été à plusieurs reprises la cause de conflits entre Lao et Thaï. Un même mot peut avoir des significations différentes, voire contraires dans les deux langues. Quelques exemples : Olom qui veut dire « discussion » tout ce qu'il y a de plus ordinaire en lao veut dire « entretien amoureux » en thaï. C'est un cas bénin mais qui peut créer des quiproquos embarrassants. Tout comme Chaosou , adjectif employé pour un homme et qui veut dire « beau » en lao mais « homme à femmes » en thaï. Mais il est des mots qui, utilisés mal à propos, peuvent être sentis comme méprisants comme Thao qui correspond à « monsieur » mais est utilisé pour un jeune. Utilisé pour un dirigeant, il devient insultant. Phê veut dire « vaincre » en lao et « être vaincu » en thaï.
L'Association des journalistes lao et son homologue thaï, qui entretiennent des relations suivies depuis plus de vingt ans, se sont toujours attachées à arrondir les coins, à aplanir les froissements qui ont pu surgir dans les relations entre les deux pays.
L'Association des journalistes thaï a dû, d'ailleurs, rappeler à l'ordre ses membres qui ont employé, sciemment ou non, des mots blessants pour le peuple lao. Afin d'éviter de nouveaux malentendus, les deux associations ont décidé de publier un petit dictionnaire de ces mots qui peuvent être dangereux et néfastes ou certains tout simplement anodins et amusants.
Le petit fascicule a été lancé la semaine dernière au cours d'une cérémonie au siège de l'Association des journalistes thaï à Bangkok.
«  Un adage dit que les Thaï ne connaissent pas Sao (vingt en lao) et les Lao ne connaissent pas Yisip (vingt en thaï). Cet adage est négatif car on peut toujours apprendre la langue de l'autre. Nous, journalistes, ne voulons plus qu'il y ait de confusion dans le langage entre les deux peuples, qui risque de déboucher sur des malentendus malheureux, comme cela s'est déjà passé. C'est pourquoi, nous avons sorti ce lexique qui sera utile et qui doit d'ailleurs être mis à jour continuellement  », a déclaré le vice président de l'Association des journalistes lao, M. Somsanouk Mixay, qui s'est rendu à Bangkok pour l'occasion.
Il a échangé un exemplaire du livre avec la présidente de l'Association des journalistes thaï, Melle Nattaya Chetchotiros, en présence du ministre des Affaires étrangères de Thailande,
M. Kasit Piromya. Melle Chetchotiros a déclaré que la publication du dictionnaire était un pas important dans les relations entre les journalistes et les peuples des deux pays.
Dans le cadr e des échanges annuels de délégations, depuis exactement 22 ans, les journalistes lao con duits par M. Somsanouk Mixay ont passé une semaine en Thaïlande, partagée entre écotourisme à Koh Chang et sur les îles voisines de la province de Trat, artisanat dans les marchés flottants de la province de Ratburi, gastronomie un peu partout et rencontres avec des personnalités officielles.
La délégation a été reçue par le Premier ministre Abhisit Vejjajiva qui a annoncé que sa première visite en tant que Premier ministre sera réservée au Laos.
La visite de la délégation lao a contribué à resserrer davantage les liens d'amitié et de coopération entre les journalistes des deux pays.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 19:52 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

Directives pour améliorer le commerce Lao-Thaï


La province d'Ubon Ratchathani (Thaïlande) et la province de Champassak (Laos) ont établi des relations commerciales depuis les postes frontières Chong Mek (Thaïlande) et celui Vangtao (Laos) bien avant qu'ils ne deviennent en 2005, des lieux de transit international.
Selon le département de Commerce thaïlandais, les exportations de la province d'Ubon Ratchathani sont en constante augmentation. De quatre milliards de bahts en 2007, elles ont atteint une valeur de six milliards de bahts en 2008.
Au premier rang de ses marchandises, se place le pétrole, ensuite les matériaux de construction, les équipements agricoles, les véhicules, le fer, l'électricité, les produits chimiques et les produits de consommation courante.
Quant à la province de Champassak, la plupart de ses exportations vers Ubon Ratchathani sont issues de l'agriculture, notamment le chou, la pomme de terre, le café et le bois.
« Afin de promouvoir le secteur agricole, de concertation avec la province de Champassak nous avons décidé de limiter nos commandes de bois et d'augmenter les importations des produits issus de l'agriculture, explique le directeur du département de commerce la province d'Ubon Rachathani, M. Mangkorn Sai-Ngam. Nous avons mis en place une coopération bilatérale visant à soutenir les échanges commerciaux de nos deux provinces, autour de trois axes principaux. »
1) Le projet Contract Farming. Il a été initié en 2005, lors de la réunion sur les échanges commerciaux pour simplifier les procédures d'enregistrement frontalières et à laquelle participaient les gouverneurs de la province de Champassak et d'Ubon Rachathani. Il est destiné à favoriser la production agricole, dynamiser les ventes et augmenter l'import-export des deux côtés de la frontière.
Un accord concernant sept types de produit agricole avait été signé : chou, banane, soja, tamarin, ricin, cacahuète et le chou-fleur. Depuis, cette mesure s'est étendue à 15 types de produits.
« Nous sommes une filière de vente directe pour les producteurs de Champassak. Ensemble, nos deux provinces appliquent une politique dîtes de 3+2 , ajoute M. Mangkorn Sai-Ngam. Cela veut dire que Champassak apporte deux choses essentielles dans cette coopération, les produits originels issus des meilleurs terroirs et la main-d'œuvre. Ubon Ratchathani apporte, les financements sur la base d'emprunts, la vente de la production lao et les nouvelles technologies de pointes en agriculture »
2) Promotion de l'agriculture en organisant des foires expositions auxquelles sont invitées les autorités attachées au secteur agricole et les agriculteurs des deux provinces. Dans ce cadre, la province d'Ubon Rachathani avait organisé en 2004, l'exposition « Agricole Thai Indochine » à laquelle avait participé le Laos, le Vietnam et le Cambodge.
3) Formations et rencontres bilatérales: coopération entre les ministères lao et thaï à tous les échelons, les chambres de commerce et d'industrie. Organisation de séminaires visant à développer les relations commerciales entre les deux provinces et à étudier toutes questions allant dans ce sens. En 2007, Ubon Rachathani avait organisé une réunion à laquelle participaient 11 provinces thaïlandaises et neuf provinces lao pour débattre de ses questions, notamment de l'import-export et de l'alignement des prix. Plus récemment, fin 2008, cette réunion a eu lieu à Savannakhet. Contrôle de l'application du projet Contract Farmi ng qui sera étendu aux autres provinces frontalières le long du Mékong.



Le rénovateur.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 19:53 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

Vers un billet de banque asiatique ? 

 
Le 5 février, M. Somsavat Léngsavad, vice-Premier ministre et membre permanent du gouvernement, a reçu la visite de M. Aphixay Bounthirakorn, président de la banque pour l’exportation et l’importation thaïlandaise.
Les deux parties ont examiné la possibilité de développer le projet de billets de banque de l’Asie, une initiative de la Banque japonaise de coopération Sumitomo Mitsui et de la société nippone Daiwa Securities afin d’étendre les marchés boursiers.
Le vice-Premier ministre a déclaré que le gouvernement laotien s’entendra avec la Thaïlande et les autres parties concernées pour coordonner le remboursement des dettes entre les unités de production du Laos.
M. Aphixay Bounthirakorn a déclaré que ce programme encouragera les hommes d’affaires étrangers à investir en faveur de la croissance du Laos.
Durant son séjour au Laos, la délégation thaïlandaise a rencontré M. Somdy Duangdy, ministre des Finances, et M. Somphao Phaysit, vice Gouverneur de la Banque du Laos, qu’elle a consultés à ce propos.
Vers un euro asiatique? grosse erreur!


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 19:54 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

La compagnie privée thaïlandaise TOT (
) Ltd (Telephone Organisation of Thailand) a offert à Lao Télécom (LTC) 50 paraboles en bande C (C-band) d’un montant total de 1 250 000 dollars américains. La remise de ce don s’est effectuée mercredi dernier à Vientiane entre M. Warakorn Yentrakul, chef de vente et du service client régional 1.1 de TOT, et M. Chanthavone Sosamphanh, directeur général adjoint de LTC, en présence des fonctionnaires intéressés.
A cette occasion, M. Sosamphanh a annoncé que ces matériels seront installés dans les régions éloignées où son entreprise ne peut pas faire venir les câbles, ajoutant que cette aide permettra à la LTC d’augmenter la puissance du signal et donc de faciliter désormais la communication téléphonique :
« Ces derniers temps, TOT a également formé nos fonctionnaires. Les dirigeants des deux entreprises, tant au niveau central que régional, ont régulièrement échangé des visites pour partager leçons et expériences. Leur coopération dans les affaires se fait par des chemins d’accès directs tels que : Vientiane - Nong Khai, Savannakhet - Mukdahan et Champassak - Ubon Ratchathany, ce qui simplifie la communication non seulement entre les clients des deux pays, mais aussi entre le Laos et le reste du monde avec un prix moindre»


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 19:54 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

Renforcement de la sécurité le long de la frontière commune lao-thaïe


Répondant à l'invitation de son homologue thaïlandais, le général d'armée Prawit Wongsuwan, le général de corps d'armée, Douangchay Phichit, vice-Premier ministre et ministre de la Défense nationale du Laos a effectué une visite officielle d'amitié du 8 au 11 septembre en Thaïlande, pendant laquelle il a assisté à la 17 e conférence des comités pour le maintien de l'ordre et de la sécurité le long de la frontière commune.
Au cours de cette visite, le général Douangchay Phichit a rencontré son homologue, le général Prawit Wongsuwan et le Premier ministre thaïlandais, M. Abhisit Vejjajiva. Leur entretien a porté sur les questions relatives aux relations et à la coopération entre le Laos et la Thaïlande dans le domaine de la protection de la sécurité le long de la frontière commune. Les deux parties se sont dites satisfaites du développement continu des relations d'amitié et de bon voisinage, plus particulièrement entre les deux armées, concrétisé par de nombreux échanges de visites de délégations militaires des deux pays.
A l'issue de cette conférence, qui était placée sous la coprésidence des ministres de la Défense nationale des deux pays, les deux ministres ont signé une déclaration portant sur les relations bilatérales.
Ils ont approuvé le travail des comités du maintien de l'ordre et de la sécurité le long de la frontière commune des deux pays concernant le renforcement de la protection de la sécurité le long de la frontière commune conformément à l'accord qui a été signé en 2003 et qui arrivera à son terme le 16 octobre 2009. Il a été décidé que cet accord sera reconduit pour 5 ans. Sur la question des démarcations frontalières, les deux pays sont tombés d'accord pour que les comités frontaliers terminent ces travaux selon les délais prévus.
En ce qui concerne le rapatriement de Hmong lao entrés illégalement en Thaïlande, les deux parties se sont accordées sur les dispositions des articles 15 et 16 établies lors des dernières rencontres des comités concernés, précisant que le protocole de rapatriement sera directement placé sous la responsabilité des ces comités. Les participants se sont félicités du succès de leur travail qui s'est traduit par le rapatriement de 3059 clandestins parmi les 7800 Hmong cantonnés à Houy Namkhao, district de Khaokho province de Phetchabun.
En application de l'article 13 du procès verbal dressé lors de la 15 e conférence des comités pour le maintien de l'ordre et de la sécurité, les rapatriements des Hmong lao retenus en Thaïlande, notamment à Nongkhai, se poursuivront et devraient s'achever d'ici la fin de l'année. La prochaine conférence similaire est prévue au Laos.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 27 Mar - 18:44 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

Le ministre des Affaires étrangères lao récompensé par le roi de Thaïlande


Le ministre des Affaires étrangères de la RDP Lao, le Dr Thongloun Sisoulith, a reçu une distinction honorifique du Roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej. A l'occasion d'une cérémonie organisée le 19 mars à l'ambassade de Thaïlande à Vientiane, en présence de nombreuses personnalités importantes lao et thaïes dont M. Arsar Sarasin, membre du secrétariat royal thaï et également président de l'Association d'amitiés thaï-lao, l'ambassadeur de Thaïlande en RDP Lao, M. Wiboon Khusakul, a remis la distinction royale thaïlandaise de la Grande-Croix du Chevalier (première classe) d'Ordre de l'Eléphant Blanc au Dr Thongloun Sisoulith, également vice-Premier ministre de la RDP Lao.
Cette distinction vient récompenser le rôle important que le Dr Thonglon Sisoulith a joué dans le resserrement des relations et le développement de la coopération entre les deux pays, tant sur la scène régionale qu'internationale.
Selon la partie thaïe, ces efforts de coopération ont permis de consolider les relations thaï-lao, notamment sur le plan économique, mais aussi pour la sécurité et la prospérité des citoyens des deux pays.
M. Thongloun Sisoulith a notamment joué un rôle important sur le plan diplomatique, lorsque'il fût chargé de coordonner la visite du président lao M. Choummaly Sayasone en Thaïlande du 12 au 14 mai dernier, suite à l'invitation du roi Bhumibol Adulyadej. M. Thongloun Sisoulit est également président des Comités de coopération économique lao-thaie et des Affaires frontalières. M. Thongloun Sisoulith avait aussi largement encouragé la construction du 3 e pont de l'Amitié lao-thai ur le Mékong liant la province lao de Khammouane à la province thaïlandaise de Nakhon Phanom. Il avait également soutenu le projet de liaison du chemin de fer entre Bangkok et Vientiane.
Le ministre des Affaires étrangères du Laos a également favorisé la coopération dans le cadre de l'ASEAN et des pays du bassin du Mékong. Sur le plan diplomatique, M. Thongloun Sisoulith est un des personnages clé du gouvernement lao, qui a facilité de nombreuses visites en RDP Lao des membres de la famille royale thaïe, et notamment celles de la Princesse Maha Chakri Srindhorn.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mer 19 Mai - 11:51 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

Déclaration du MAE sur la situation en Thaïlande



Le ministère des Affaires de la République Démocratique Populaire Lao publie une déclaration concernant la situation actuelle en Thaïlande.
Dans la déclaration, le porte –parole de ce ministère a déclaré que ces derniers temps, le conflit politique en Thaïlande a augmenté sa violence au point que les affrontements ont dû recourir à l'usage d'armes faisant en conséquence, plusieurs morts et blessés. La déclaration a précisé et conclu que la République Démocratique Populaire Lao suit de près la situation actuelle en Thaïlande et en tant que pays voisin de la Thailande, la République Démocratique Populaire Lao reste très inquiète de cette situation et s'exprime son espoir que les parties concernées s'emploient de leur patience et de trouver un moyen pour le règlement de divers problèmes par voie pacifique afin de ramener rapidement la situation à la normale pour les intérêts des peuples de Thailande ainsi que pour la paix, la stabilité et de la coopération dans la région du monde.


Revenir en haut
jeanjean
Super membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 839
Localisation: reims

MessagePosté le: Jeu 20 Mai - 03:06 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

ça serais bien que cela arrete  c'est tout les ans depuis au moins  4 ans    les rouges les jaunes les rouges  .
_________________
le pays ou en s'ennuie pas


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Jeu 20 Mai - 06:21 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

Cette fois çi  ça a bien pété, mais encore une fois l'armée est la...

Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Ven 11 Juin - 17:01 (2010)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

Laos – Thailande : coopération religieuse:



Les organisations bouddhistes du Laos et de Thaïlande ont décidé de renforcer leur coopération bilatérale sur l’éducation, lors de la visite de la délégation des bouddhistes Thaïlandais au Laos. Cette coopération se déroulera sous forme d’échange de leurs points de vue et de formation technique de court terme ou de long terme.
L’accord de coopération a été signé récemment à l’hôtel Ang Kham, entre le vénérable Vet Masénay, vice-président de l’organisation des bouddhistes du Laos et M. Phommaly, membre de l’association des bouddhistes de Thaïlande en présence des bonzes de ces deux associations.
Lors de cette visite, la délégation Thaïlandaise a rendu visite au président du Front Lao d’Edification nationale pour présenter les objectifs de cette visite.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 12:19 (2011)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

Le Laos appelle la Thaïlande et  le Cambodge à trouver des solutions à leur litige 



mailto:French@peopledaily.com.cn
Le gouvernement Laotien a fait part mercredi de ses vives préoccupations suite à l'éclatement, le 4 février, d'affrontements à la frontière thailando-cambodgienne, et a appelé à trouver des solutions négociées à ce litige par la voie du dialogue entre les deux pays voisins.

Selon un communiqué émis mercredi par le ministre laotien des affaires étrangères, "la République Démocratique du Laos a fait part de ses profondes préoccupations suite à l'éclatement, le 4 février, d'affrontements ayant causé la mort de nombreuses personnes et de nombreuses pertes matérielles dans les deux camps entre le Royaume du Cambodge et le Royaume de Thaïlande dans la zone frontalière séparant les deux pays".

"En tant que voisin et ami des deux pays, le Laos souhaite ardemment que ceux-ci fassent preuve de tolérance, et mettent fin par la suite fin à leurs conflits par la voie des négociations, afin que la situation revienne à la normale" affirme le communiqué.

Les derniers combats ayant mis aux prises les armées des deux pays, dernier épisode de leur litige territorial antédiluvien, ont éclaté dans la région frontalière vendredi-après midi, et les deux camps ont eu recours à des armes lourdes, dont des roquettes, des mitraillettes, des mortiers, et de l'artillerie. Les affrontements ont déjà fait des morts et des blessés.


Source: xinhua


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Lun 28 Fév - 07:29 (2011)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande Répondre en citant

Le pays d’en face




http://twitter.com/share


Aux portes d’un Laos aux ressources limitées, la Thaïlande fait figure de terre promise. Comme Soubanh, des milliers de paysans sans avenir sont contraints à chercher du travail chez leurs puissants voisins. Reportage dans le sud du Laos.

Soubanh chuchote, comme s’il craignait d’être entendu par des oreilles indiscrètes. De sa besace de toile, il sort à la dérobée un livret de famille où il désigne les photos de ses cinq enfants. "Les trois aînés sont partis, eux aussi", déclare-t-il timidement.
En arpentant l’unique rue de son village, il a parfois du mal à se convaincre qu’il est encore d’ici. Avec son sol terreux, ses simples maisons de bois et sa modeste école, Tha Teng n’a pas grand-chose à voir avec les agglomérations modernes qu’il a traversées il y a dix jours pour rentrer au pays. Et lorsqu’il s’enquiert auprès de Vanxay, sa femme, d’un voisin absent, la réponse ne l’étonne pas: lui aussi a quitté le Laos pour tenter sa chance en Thaïlande.
Partir dès 14 ans
Soubanh a 44 ans. En 2007, il a tiré les conclusions d’une énième mauvaise récolte de riz sur une surface misérable – à peine 100 m2. À quelques dizaines de kilomètres de Tha Teng, dans le sud du Laos, la frontière thaïlandaise était un appel au départ. Ses trois aînés, âgés de 14 à 20 ans, avaient franchi le pas l’un après l’autre. Employés dans un atelier de confection de la région de Sakaeo, ils ne reviennent plus que rarement à Tha Teng. "Ici, les enfants partent dès 14 ans pour quelques mois ou quelques années", déplore Vanxay, qui n’a pas vu les siens depuis près d’un an.
C’est pour leur rendre visite que Soubanh s’est rendu en Thaïlande la première fois. Mais lorsqu’il a voulu lui aussi y travailler, il a dû payer 3 500 bahts à un passeur pour obtenir emploi et faux papiers.
L’équivalent du salaire mensuel des jeunes Laotiennes qui servent dans les restaurants thaïlandais. Levées à deux heures du matin, elles y travaillent chaque jour jusqu’à 18h. Les mineurs qui décrochent un emploi de domestique sont payés, eux, 2 500 bahts, "la moitié de ce qui est payé aux Thaïlandais", assure Soubanh.
Pour les candidats au départ, les petits boulots ne manquent pas au Pays du sourire. Employés d’ateliers de confection, saisonniers agricoles dans l’Isan – la grande région rurale frontalière – ouvriers à Bangkok, employés de pêche à Phuket… Et maçons comme Soubanh, qui a trouvé du travail dans le sud, à 50 kilomètres de la frontière avec la Malaisie.
"Il y a beaucoup de routes en construction en Thaïlande", se réjouit-il. C’est à la réfection de l’une d’elles qu’il est employé depuis plusieurs mois avec une soixantaine de ses compatriotes. Un travail pénible mais qui lui rapporte 9 000 bahts (225 euros) par mois, un salaire bien supérieur à ceux qu’il peut espérer au Laos. "Ici, même en ville on gagne à peine l’équivalent de 2 900 à 3 700 bahts (de 74 à 93 euros). En Thaïlande, c’est jusqu’à 9 700 bahts (241 euros) mensuels qu’on peut espérer", reprend-il pour justifier son départ.


À la merci d’une expulsion


À Tha Teng, rares sont les familles dont un membre ne se trouve pas en Thaïlande. Père, mère et enfants, tous sont susceptibles de quitter le village selon les besoins du foyer. Le manque de surfaces cultivables, la mauvaise qualité du riz et l’absence complète de débouchés économiques ici n’est pas un cas isolé dans un pays où près de la moitié de la population vit en-dessous du seuil national de pauvreté.
Pour beaucoup de Laotiens, partir est une question de survie. Et la proximité avec leur florissant voisin thaïlandais concentre tous les espoirs.
Dans ces conditions, la moindre dépense imprévue entraîne souvent un départ. C’est le cas de Chinda, la sœur de Soubanh, qui doit rembourser une dette faramineuse de 15 millions de kips (1 400 euros), contractée pour soigner son fils malade. Elle a confié ses autres enfants à sa belle-sœur, qui a aussi pris en charge sa propre petite-fille. Pour ces familles décomposées de fait, l’entraide va de soi.
L’éloignement les met pourtant à rude épreuve. "Beaucoup de villageois contractent le sida en Thaïlande et le rapportent à Tha Teng, explique Vanxay. Et les enfants grandissent souvent sans parents, ou les parents sans enfants…"
Les travailleurs immigrés laotiens ont l’avantage de comprendre la langue thaïe, proche de la leur. Une garantie minime contre la précarité de leur situation là-bas. Malgré l’intérêt représenté par une main-d’œuvre bon marché, leur semi-clandestinité les met constamment à la merci d’une expulsion par la police thaïlandaise.
Soubanh est explicite: "Les clandestins sont placés en détention provisoire jusqu’à ce qu’ils soient assez nombreux. Puis on les renvoie au Laos dans des camions à double étage. Environ 200 Laotiens sont renvoyés ainsi chaque mois."


"J’aimerais rester mais je n’ai pas le choix"


Pour Soubanh, l’époque des passeurs sera bientôt terminée. Cette fois, il est rentré à Tha Teng avec un objectif: préparer son dossier pour obtenir un passeport de travailleur. Moyennant 12 000 bahts dont son patron lui a fait l’avance, il pourra travailler officiellement en Thaïlande sans être astreint à la mobilité des clandestins et sans menace d’expulsion. Comme n’importe quel Thaïlandais, il bénéficiera aussi d’une couverture sociale.
Rentrer définitivement au Laos, il y pense, bien sûr. D’ici deux ans, il espère avoir économisé suffisamment pour achever la construction de sa maison à Tha Teng et, surtout, acheter une surface cultivable assez vaste pour pouvoir nourrir les siens. L’eldorado thaïlandais dont rêvent tant de ses compatriotes, Soubanh en connaît les limites. Il sait au bout du compte qu’il lui permettra seulement, un jour, de mieux vivre ici.
À Tha Teng, le chassé-croisé des départs et des retours est permanent. La fille de Soubanh va bientôt rentrer de Sakaeo. Grâce à l’argent qu’elle a économisé sur les 150 bahts gagnés chaque jour comme couturière, elle a de quoi faire vivre les siens pendant longtemps. Soubanh, lui, espère repartir d’ici deux semaines, une fois son passeport obtenu. "J’aimerais rester mais je n’ai pas le choix", glisse-t-il en manière d’excuse à l’adresse d’un pays qui ne peut pas le faire vivre. Pourtant, il repart soulagé: cette fois au moins, Vanxay sera du voyage.


Cet article est tiré du numéro 166 d'Enfants du Mékong Magazine



Isan, l’autre visage de la Thaïlande


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:36 (2016)    Sujet du message: Le Laos et la Thaïlande

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> LE LAOS ET LES AUTRES PAYS -> Les pays d'asie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com