laos, le pays des millions de sourires Index du Forum
  laos, le pays des millions de sourires Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le front Lao

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> DECOUVRIR LE PAYS -> Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 1 Mai - 07:58 (2010)    Sujet du message: Le front Lao Répondre en citant

Le Front lao : 60 années d'une lutte ardente


Le Front a joué un rôle primordial dans l'histoire récente du Laos. Fondé le 13 août 1950 sous le nom de Nèo Lao Issala (Front des Lao libres) et fort d'un comité de 15 membres, il a mené, sous la conduite du Prince Souphanouvong, la lutte contre les colonialistes. Il y a bien eu des soulèvements contre la présence colonialiste. Citons l'insurrection armée de la population du Sud Laos , sous la conduite de Ong Kèo et Ong Kommadam, l'insurrection de la population du Centre Laos , sous la conduite de Pho Kadouad, l'insurrection des populations hmong dans le Nord Laos, sous la conduite de Chao Fa Patchay, et d'autres mouvements de lutte. Ces soulèvements n'ont pas abouti, faute de direction par un parti et faute d'existence d'un front d'union nationale.
Une fois les colonialistes expulsés, le Front, au cours de son second congrès, le 6 janvier 1956, change son nom en Nèo Lao Haksat ou Front patriotique lao pour rallier une frange encore plus large de la population pour lutter contre les néocolonialistes. Il portera ce nom jusqu'en 1979, lorsqu'il deviendra le Neo Lao Sang Xat ou Front lao d'édification nationale. Basé dans les deux provinces de regroupement dans le nord, dirigé par un comité de 47 membres, toujours sous la conduite du Prince Souphanouvong, le Front doit faire face à une responsabilité encore plus lourde devant la guerre d'agression intensifiée de l'impérialisme. C'est à cette époque-là que trois millions de tonnes de bombes furent déversées sur le Laos , soit une tonne de bombes par personne, puisque le pays ne comptait que trois millions d'habitants. Alternant la lutte armée et la négociation selon les circonstances, c'est aussi à cette époque que le Front consent à participer aux deux gouvernements de coalition avec la droite, en 1967 et en 1962. Durant la deuxième coalition, les droitistes de Vientiane ont arrêté les dirigeants du Nèo Lao Hak Xad (NLHX) et encerclé les deux bataillons des révolutionnaires, le Bataillon n° 1 à Xieng Ngeun et le Bataillon n° 2 à Xieng Khouang. Ces événements auraient découragé plus d'un mais le Front a redoublé d'efforts pour rallier la population dans les zones sous domination de la droite de Vientiane ainsi que les membres des forces armées de cette dernière. C'est ainsi que, avec la complicité des geôliers finalement acquis à la cause révolutionnaire, les dirigeants du NLHX ont pu s'évader de la prison de Phone Khéng et ont rejoint les bases révolutionnaires. En même temps, avec la complicité de militaires de la droite et de la population, les deux bataillons ont pu briser leur encerclement. Signe de l'affection de la population, les révolutionnaires étaient appelés Ai Nong, c'est-à-dire frères. Les bases révolutionnaires sont organisées comme un Etat, avec un gouvernement, une administration, des présidents de province, de district et de village, des forces armées, des usines etc… et l'ennemi voulait détruire tout cela à tout prix, d'où les bombardements intensifs. Le Front a recours avec succès à la stratégie des trois coups de massue : diviser les militaires et policiers de la droite et les rallier à la révolution, inciter la population à se soulever contre les leaders réactionnaires et utiliser la force armée. C'est ainsi que les révolutionnaires ont remporté des victoires successives dans les batailles de Nam Tha, Nam Bak, Pha Thi, Kou Kiet, Thanong Kiet, Sonexay, Lam Son 719 et autres. Grèves et manifestations se multiplient à Vientiane et dans les grandes villes, obligeant les réactionnaires à s'enfuir et, finalement, le 23 août 1975, a lieu la prise du pouvoir à Vientiane . Le 2 décembre 1975, la République Démocratique Populaire Lao est établie mais ce n'est que le 16 février 1979 que le NLHX, au cours de son 4 e congrès, devient Nèo lao Sang Xat ou Front lao d'édification nationale. C'est toujours le Prince Souphanouvong qui est à la tête du comité central de 76 membres, cumulant ce poste avec celui de Président de la République. Tour à tour dirigé par les membres du Politburo Phoumi Vongvichit, Oudom Khatigna et Sisavath Kèobounphanh, ce dernier depuis 2001, le Front, qui comprend un comité central de près de 140 membres, continue son travail qui consiste à rallier et à unir les Lao de toutes les ethnies, de tous les horizons, à l'intérieur comme à l'étranger, pour sauvegarder et construire le pays. Les succès du Front dans la résistance, la lutte pour le salut national et l'indépendance, et maintenant pour la sauvegarde et l'édification du Laos, prouvent que rien ne peut être fait sans l'union nationale de tout un peuple sous la direction du Parti. Le Front a reçu la Médaille d'Or de la Nation en 2006 et sera encore récompensé pour son 60 e anniversaire. Il le mérite bien.

Divers événements sont programmés d'ici le mois d'aout: meetings, films, exposition de photos, séminaires scientifique, compétitions sportives.





Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 1 Mai - 07:58 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 5 Juin - 13:56 (2010)    Sujet du message: Le front Lao Répondre en citant

60 ans de tradition glorieuse du Front Lao



Le Front lao d'édification nationale a été fondé le 13 août 1950, sous le nom de Nèo Lao Issara puis s'est appelé par la suite, Nèo Lao Hakxat et se nomme aujourd'hui Nèo Lao Sangxat (Front ao d'édification nationale- FLEN).
Le travail du FLEN consiste à rallier et à unir les Lao de toutes les ethnies, de tous les horizons, à l'intérieur comme à l'étranger, pour sauvegarder et construire le pays.
Le FLEN perpétue l'histoire de son rôle glorieux à l'époque Nèo Lao Issara et Nèo Lao Hakxat. Il a réuni les composants du peuple lao pluriethnique dans la lutte pour la libération nationale et la mise en œuvre des deux tâches stratégiques: défense et édification nationale.
A l'occasion du 60 e anniversaire de la fondation du FLEN (13 août 1950-13 août 2010), les fonctionnaires, les membres du Parti et la population doivent ensemble rendre hommage aux succès et à la tradition de lutte du FLEN contre les agresseurs de l'ancien régime.
La nécessité de la création du FLEN :
La tâche de la révolution est celle du peuple contre les impérialistes étrangers. Le Laos, auparavant, était un pays qui possédait une imposante superficie et une faible population, mais beaucoup d'ethnies vivant dans la solidarité. La lutte d'antan avait pour objet de défendre l'intégrité territoriale sous la direction des leaders nationalistes. A l'époque, le Laos était sous l'occupation des impérialistes étrangers, notamment des anciens colonialistes et néocolonialistes, à laquelle les populations lao ne s'étaient pas soumises. Celles-ci ont successivement manifesté pour lutter contre les impérialistes colonialistes étrangers, notamment le mouvement de lutte des populations méridionales, sous la direction de Ong Kèo et Ong Kommadam, celui des populations des provinces centrales, sous la direction de Pho Kadouad, celui des populations hmongs des provinces du nord, sous la direction de Chao Fa Patchay et les autres mouvements de lutte.
Mais ces mouvements, manquant de chefs dirigeants n'atteignirent pas la victoire.
En 1930, le Parti communiste indochinois a été fondé et a soutenu le rôle du Front Lao. C'est pendant le Congrès du Parti communiste indochinois d'août 1936 qu'a été entérinée la création du Front démocratique unanime d'Indochine pour rassembler les masses populaires contre l'impérialisme.
C'est au Congrès du Parti communiste indochinois de mai 1941 qu'a été lancée la création d'un Front national dans chaque pays membres. C'est ainsi qu'il a été créé au Laos pour diriger les populations luttant contre les colonialistes français dans des mouvements tels le Front d'alliance Lao Issara ; le Front Lao Issara, l'Association du travail social, l'Association d'alliance Lao Issara. Ces organisations publiques ont largement contribué au succès des mouvements de lutte de la révolution.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Ven 6 Aoû - 14:13 (2010)    Sujet du message: Le front Lao Répondre en citant

Le rôle du Front dans la lutte pour l'indépendance et la liberté du Laos 


Le Front lao, à chaque période de la résistance et de la lutte pour l'indépendance du pays, a joué un rôle crucial en ralliant et unifiant la population de toutes les ethnies et de tous les horizons de la société Lao. Après la libération, il continue de rassembler le peuple pour la sauvegarde et l'édification de la nation et pour réaliser la politique du Parti.


Le Nèo Lao Issala (Front des Lao libres, 1950-1956).



Le Parti devant encore agir dans l'ombre, c'est au Nèo Lao Issala d'opérer ouvertement, ralliant la population de toutes ethnies et de tous horizons pour se battre contre les colonialistes, participant ainsi à la victoire de Dien Bien Phu et à la signature des Accords de Genève sur l'Indochine en 1954. Le Front réunit la population dans les deux provinces de ralliement, Houaphan et Phongdaly, qu'il défend et développe tout en dépêchant des forces dans les dix autres provinces du pays pour y planter des racines et préparer les élection et les negotiations en vue d'un gouvernement de coalition, comme le stipulent les Accords de Genève.



Le Nèo Lao Hakxat (Front patriotique, 1956-1979)



C'est une période de lutte acharnée pleine de tournants et de virages avant d'aboutir à la victoire complète sur les impérialistes. Jouant loyalement le jeu, le Nèo Lao Hakxat participe à la première coalition avec la partie de Vientiane, en 1957, ainsi qu'aux élections législatives ou le Président Souphanouvong obtient le maximum de voix. Mais la partie adverse encercle le 2 e Bataillon et arrête les dirigeants révolutionnaires qui sont emprisonnés à Phonekhéng. Le Nèo Lao Hakxat travaille d'arrache pied pour aider à briser l'encerclement du 2 e Bataillon et à libérer les dirigeants et à les faire regagner les bases révolutionnaires en toute sécurité. Lorsque survient le coup d'Etat du 2 e Bataillon de l'armée de l'air, le Nèo Lao Hakxat rallie à sa cause de nouveau une large frange de la population de tous horizons, y compris la jeunesse, les étudiants, les membres du clergé bouddhique, toutes les personnes éprises de paix.



La deuxième coalition (1962)



Se tournant vers la lutte armée, le Nèo Lao Hakxat étend la zone libérée à tout le pays. La victoire de Luang Namtha aboutit à la formation de la deuxième coalition en 1962 avec la formation d'un gouvernement tripartite composé du Pathet Lao révolutionnaire, la partie royaliste de Vientiane et les forces neutralistes. Le Front ouvre une représentation officielle à Vientiane, qui attire un grand nombre de sympathisant et de supporters. Mais, en avril 1964, les impérialistes et les droitistes font un coup d'Etat pour renverser le gouverneme nt tripartite. Les forces neutralistes se scindent en deux : Kong Le rejoint le camp des impérialistes tandis que Deuane Sounalath et ses amis restent dans la faction des neutralistes patriotiques. En 1965, commence la guerre de destruction massive des américains contre le Laos qui devient ensuite la guerre spéciale puis la guerre spéciale intensifiée. En 1968, une conférence a lieu à Viengxay, dans la province de Houaphanh, qui réunit le Nèo Lao Hakxat et les Forces neutralistes patriotiques. Y participent, entre autres, le prince Souphanouvong, Khamsouk Kèola, Deuane Sounarath et Kham Ouane Boupha. La guerre aérienne et terrestre fait rage. On se souvi ent des batailles acharnées de Kou Kiet, Thanong Kiet, Lam Son 719, entre autres. Le Nèo Lao Hakxat exhorte la population à tout faire pour aider les troupes au front, pour la victoire, sous le slogan « La politique est la base, le militaire est l'étau et l'économie le levier ». Dans les années 70, la troisième coalition aboutit à la prise du pouvoir dans l'ensemble du pays par les révolutionnaires. Dans la foulée de la signature des Accords de Paris entre le Vietnam et les Etats-Unis en janvier 1973, des accords sont signés le 21 février de la même année à Vientiane sur la fin de la guerre, le rétablissement de la paix et la concorde nationale. Mettant en pratique les résolutions du Deuxième congrès du Parti, Le Nèo Lao Hakxat se tourne vers la lutte politique et légale et négocie avec la partie adverse. En particulier, le prince Souphanouvong quitte la zone libérée pour rejoindre Vientiane où il reçoit un accueil triomphal et affectueux de la part de la population, événement historique sa ns pareil. Un gouvernement provisoire de coalition nationale est formé entre le Nèo Lao Hakxat et la Partie de Vientiane. Un Conseil provisoire d'union nationale est nommé. Toutes les forces révolutionnaires rejoignent les villes de Vientiane et Luang Prabang qui sont déclarée neutres. Ralliées par le Nèo Lao Hakxat, toute la population des provinces, des districts et des villes prennent le pouvoir administratif et occupe les organes stratégiques de l'ennemi, c'est la mise en pratique des ‘Trois coup s de massues » initiés par le Parti : détacher les militaires et les policiers des réactionnaires, encourager la masse à se soulever pour abolir l'ancien pouvoir administratif et se servir des forces révolutionnaires comme étau.
En avril 1975, le Cambodge et le Sud Vietnam sont libérés par la force mais au Laos, du fait de la faiblesse de l'ennemi et du soutien de la majorité de la population, le Nèo Lao Hakxat a conduit le peuple à prendre le pouvoir et à établir le pouvoir nouveau dans toutes les provinces et finalement à Vientiane le 23 août 1975, sans tirer un seul coup de feu.
Les 1 er et 2 décembre 1975, le congrès des représentants du peuple réuni à Vientiane déclare l'abolition de la royauté, l'établissement de la République Démocratique Populaire Lao dont le prince Souphanouvong, Président du Nèo Lao Hakxat, est élu Président et également Président du Conseil national provisoire. C'est la victoire totale. Pendant les cinq ans qui suivent, le Nèo Lao Hakxat continue à rallier le peuple pour panser les blessures de la guerre et exécuter les deux taches stratégiques que sont la sauvegarde et l'édification de la nation.



Le Nèo Lao Sangxat (Front d'édification nationale, depuis 1976).



Au IV e congrès, le Front, qui prend le nom de Nèo Lao Sangxat, à tous les échelons dans tous les coins du pays, s'attache à unir et éduquer le peuple de toutes les ethnies et de tous les horizons afin qu'il participe à la sauvegarde et à l'édification du pays, à réaliser la politique de rénovation et à exécuter les diverses résolutions du Parti. Dans le contexte d'une situation internationale complexe, des tentatives de subversion de l'ennemi, des catastrophes naturelles comme les inondations, et d'épidémies diverses, le Front continue de rallier le peuple à rester sous le drapeau du Parti, à surmonter toutes les difficultés. Il l'exhorte aussi à exécuter la politique étrangère de paix, d'amitié et de coopération pour le développement du Parti, la politique de large ouverture à la coopération et d'intégration régionale et internationale.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:23 (2016)    Sujet du message: Le front Lao

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> DECOUVRIR LE PAYS -> Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com