laos, le pays des millions de sourires Index du Forum
  laos, le pays des millions de sourires Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le tout nouveau site découvert : Tham Sanène

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> LE LAOS REGION PAR REGION -> Que voir, que faire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 5 Juin - 13:37 (2010)    Sujet du message: Le tout nouveau site découvert : Tham Sanène Répondre en citant


 

Le Tham Sanène est encore peu connu des visiteurs. Et pour cause : il n'a été découvert que tout récemment, au mois de novembre dernier, par un paysan du village de Naxay, district de Thaphabath de la province de Borikhamxay. C'est pourtant un site merveilleux, sacré et mystérieux, qui se trouve à proximité de la route de Paksane (nationale 13 sud), à 75 kilomètres environ de la capitale. Ce qu'on découvre d'abord, au pied de la montagne qui longe la route près du village de Naxay, c'est un paysage magnifique, recouvert par une forêt primaire où s'amoncellent des rochers de toutes formes, éparpillés dans un savant désordre. L'un d'entre eux ressemble à un naja, un autre à un requin, un autre encore à une tortue, à un homme, à un éléphant et c. Aux yeux des villageois, la découverte la plus importante a été celle d'une empreinte de pied du Bouddha. Cette empreinte, qui a presque la même taille que celle du pied d'un homme, ne ressemble pas aux autres empreintes qu'on trouve auprès des pagodes ou sur les sites bouddhiques. Est-ce une empreinte naturelle, on ne le sait pas. Mmes Khankèo et Pha, deux habitantes de ce village devenues depuis peu les gardiennes du lieu, se font une joie d'expliquer : « Cet endroit a été découvert par M. Sithone, 41 ans, de notre village, alors qu'il s'activait à son ray (culture du riz sur brûlis) sur la plaine, au pied de la montagne. Un jour, après avoir fait une cueillette et posé des pièges à souris, il a remarqué quelques grenouilles qui sautaient dans une flaque d'eau. Il a voulu les attraper mais elles ont disparu aussitôt et il n'en a plus trouvé aucune. Tenace, il a enlevé les feuilles qui étaient à la surface de l'eau, et a même asséché la cuvette où la f laque s'était formée. C'est alors qu'il a remarqué au fond une empreinte du Bouddha. Il l'a déclaré aussitôt aux autorités locales, notamment aux responsables du Front lao d'édification nationale. Ces derniers se sont rendus sur place et ont déclaré le même jour que ce lieu est sacré. »
La nouvelle de cette découverte s'est rapidement répandue, si bien que le site commence à attirer des visiteurs. Plusieurs offrent des dons pour la protection et l'aménagement de l'endroit. L'une des deux dames remarque : « Cette année, un groupe de fidèles est venu de Thaïlande. Ils ont visité le site et ont déclaré qu'il était l'un des plus admirables qu'ils avaient vus, grâce à l'empreinte de pied du Bouddha et à un paysage magnifique et tranquille. » Elle ajoute que certains d'entre eux ne voulaient pas retourner chez eux car ils souhaitaient pratiquer la méditation sur place.
Quelques aménagements ont été effectués par les villageois : un système d'adduction d'eau, un étang artificiel, des terrasses, un autel et une cabane. L'une des gardiennes nous a dit que pendant la saison sèche on trouve difficilement de l'eau pour boire ou pour la toilette. « C'est un fidèle du district de Pakkading, dit-elle, q ui a installé pour nous les tuyaux d'adduction d'eau. A l'avenir nous espérons avoir un toit pour couvrir l'empreinte comme il se doit. Car pour le moment ce lieu sacré n'en a pas. »



Le site plaira aux visiteurs en quête de tranquillité, d'air frais et de paysages originaux, ou à ceux que tenteront des treks dans une nature encore vierge où les beaux arbres ne partagent l'espace qu'avec d'immenses rochers et des grottes. Certaines de ces grottes sont accueillantes pour les humains. L'une d'entre elles ressemble d'ailleurs à un lit (sanène), surmonté d'un toit formé par un rocher bien plat qui se détache des autres grands rochers. En passant à côté, nous avons remarqué quelques ascètes qui y pratiquent la méditation. Aucune statue de Bouddha dans ce lieu, simplement la mystérieuse empreinte.
Pour se rendre au Tham Sanène , il faut prendre comme repère l'usine de fonderie de fer qui se trouve à droite à la sortie du village vers le sud : 200 mètres plus loin, on trouvera à gauche une pancarte indiquant la piste qui y conduit. La piste traverse une clairière, des broussailles et même une rivière éphémère, avant d'arriver au pied de la montagne. Là, il vous faudra monter un peu dans les rochers, en suivant un itinéraire signalé par des panneaux de tissu, pour accéder au site. Vous y serez accueillis par les deux gardiennes, souriantes, serviables et fort sympathiques . Elles vous montreront l'empreinte et vous guideront dans une prière en hommage au Bouddha. Des gestes simples mais intenses. Puis elles vous inviteront à visiter les alentours et à contempler les rochers aux formes plus curieuses les unes que les autres et les arbres séculaires qui dessinent le paysage. Vous verrez alors que l'endroit vaut une visite de détente pour les Vientianais : pas très loin, accessible en voiture, il offre le charme indicible de la beauté, de la tranquillité et du mystère.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 5 Juin - 13:37 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> LE LAOS REGION PAR REGION -> Que voir, que faire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com