laos, le pays des millions de sourires Index du Forum
  laos, le pays des millions de sourires Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le Laos est heureux de vivre en paix

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> DECOUVRIR LE PAYS -> Présentation du pays
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Ven 6 Aoû - 14:09 (2010)    Sujet du message: Le Laos est heureux de vivre en paix Répondre en citant

Par Khamphouth Xayasomroth

 

Comme toutes les autres nations, le peuple du Laos est épris de paix et de liberté. Il a longtemps lutté pour jouir de ce bonheur. Les Lao se souviennent avec amertume et tristesse de la période de leur histoire marquée par la colonisation, l'occupation étrangère et la division de leur pays, période obscure qui a duré plus de cent ans et pendant laquelle ils ont dû endurer de multiples malheurs. Il faut rappeler qu'un grand nombre d'habitants du pays l'ont quitté, victimes de séparations involontaires ou contraints d'aller vivre ailleurs que dans leur pays natal. Beaucoup d'entre eux, par nostalgie ou par attachement viscéral à leur pays, ont tenté de mettre fin à leur expatriation et de retourner vers la terre de leurs ancêtres mais le plus souvent en vain : ils ont été arrêtés et tués, les envahisseurs utilisant tous les moyens pour empêcher ces tentatives. Plusieurs milliers de personnes ont ainsi été maltraitées ou torturées, souvent jusqu'à la mort. L'oppression que nos ancêtres ont subie dépasse l'imagination. Ils nous ont raconté qu'ils avaient été obligés, dans leur état d'asservissement, de creuser des canaux, de construire des routes, des remparts, des châteaux forts, des ponts, des maisons ou des temples, que des femmes ont été incorporées de force dans des harems, et bien d'autres souffrances encore. Leur vie n'avait pas plus de valeur que celle des esclaves. Ils ne pouvaient qu'exprimer leurs douleurs et leurs peines par des récits, des poèmes et des chants.



Il était naturel que nombre de nos ancêtres, animés par un sentiment patriotique, ne puissent fermer les yeux face àune telle situation. Aussi ont-ils mené divers mouvements pour tenter de recouvrer la liberté, la dignité, le bonheur, ainsi que l'intégrité du territoire national. Hélas, ils ont perdu. Mais, bien que leur lutte fût sans succès, le peuple du pays ne l'a jamais oubliée et bien des héros de cette lutte, notamment Fa Ngoum, Xaysetha et Anouvong, sont encore aujourd'hui dans notre mémoire et dans nos cœurs, et leurs. Leurs hauts faits nous accompagnent partout et ne nous quittent jamais. De l'époque de l'esclavage à celle de la colonisation, les douleurs et les souffrances se sont accentuées. Notre peuple n'a pas eu le temps de construire son pays comme il le souhaitait. Les occupants ont torturé nos enfants, nos parents, nos amis, nos compatriotes, comme ce fut le cas le 21 mars 1946 à Thakhèk, où l'on a compté 1200 morts. Comme des barbares, les occupants, autant qu'ils le souhaitaient, ont fait travailler nos compatriotes pour leur compte. Ils nous ont dérobé nos biens et nos richesses naturelles. La guerre, qui n'est jamais que le contraire de la paix, et la colonisation n'ont rien apporté de bon au pays. Le peuple du Laos est à cet égard l'un des peuples qui ont été les plus opprimés dans l'histoire du monde. Au moins quatre pays étrangers ont successivement envahi et occupé le Laos. Le dernier, le plus cruel, a occupé le pays de 1964 à 1973, période pendant laquelle la guerre a entraîné de multiples conséquences néfastes pour le pays et son peuple, l'un des plus pauvres du monde. Il a utilisé les moyens de destruction les plus sophistiqués, les avions les plus gros, les plus modernes et pouvant transporter le plus de munitions. Cette « guerre secrète » a non seulement mobilisé des mercenaires et des soldats étrangers pour décimer le peuple autochtone, mais a aussi entraîné les hommes du pays à s'entre- tuer les uns les autres. Les pertes ont été innombrables. Même les animaux sauvages, pourtant bien innocents, ont été sévèrement touchés. Le Laos était connu comme le pays du million d'éléphants mais la guerre les a massacrés ou chassés du pays, de sorte qu'il n'en reste aujourd'hui que 2000 environ sur notre sol. Les arbres ont été détruits par les bombes et les produits chimiques. Les maisons ont été brûlées. Les pagodes, les écoles, et jusqu'aux cabanes ont été démolies, dans la province de Xiengkhouang par exemple. Parfois, les habitants se sont réfugiés dans les grottes naturelles en espérant qu'elles pourraient résister à ces armes et les protéger contre le danger, mais en pure perte comme cela fut le cas à Thampiou, dans le district de Kham, province de Xiengkhouang, où plus de 300 innocents ont été tués d'un seul coup par une bombe au napalm ou au phosphore. Le patrimoine culturel du pays a été lui aussi gravement endommagé, notamment dans la Plaine des Jarres, où des trésors historiques ont été pris pour cible par les pilotes d'élite des agresseurs de l'époque. Selon les spécialistes, ces jarres produisaient sous le soleil des reflets qui incitaient ces pilotes, irresponsables, à les mitrailler ou à les bombarder. Les rescapés ont récupéré cet héritage de la guerre d'Indochine, notamment les débris d'avion et des capsules de bombes de plusieurs centaines de kilogrammes, pour fabriquer des ustensiles de cuisine, des piliers de cabane, des bateaux, des poteaux de clôture, des ornements de restaurant et de maison etc. Les trous creusés par les bombes et les pagodes en ruine témoignent encore aujourd'hui de cette barbarie. Les engins maléfiques qu'on appelle les bombes à sous-munitions ont été déversés en énorme quantité, et 70 % d'entre elles jonchent encore le sol du pays. Plusieurs décennies seront nécessaires pour le déminer entièrement. Jusque là, ces engins continueront à faire du mal, à causer des pleurs et des souffrances à ce peuple démuni. Selon les chiffres publiés par le Centre de réhabilitation des handicapés, les conséquences de cette guerre sont accablantes : 22 500 sourds et muets, 30 190 paralysés, 12 800 malvoyants, 10 500 handicapés (des jambes ou des bras), 52 000 handicapés mentaux. Toujours selon ces chiffres, le pays comptait, de 2006 à 2009, 50 000 personnes handicapées par les bombes à sous-munitions. Parfois, les victimes étaient tous les membres d'une même famille, tués d'un seul coup, alors qu'ils travaillaient la terre, lorsqu'un outil heurtait une bombe. Dans bien des cas, le chef de famille ou la mère sont morts, laissant leurs enfants orphelins réduits à vivre à la charge de la société, encore plus appauvrie de la sorte. Le cas le moins grave et le plus fréquent est celui d'une bombe qui mutile simplement l'un des membres du corps.
Sur le plan socio-économique, la guerre a retardé voire empêché le développement national. On a peine à imaginer que deux millions de tonnes de bombes aient pu être larguées par l'envahisseur sur un petit pays qui ne lui voulait aucun mal. Rappelons également que, pendant la guerre, nos enfants sont morts, nos familles se sont séparées. Un petit nombre de Lao ont fui la guerre et habiter dans un autre pays, parfois plus avancé matériellement. Les conséquences de cette guerre secrète sont encore lourdes pour le pays. Une partie de la population, trompée par des trafiquants d'êtres humains, a fui le pays. Néanmoins, le Laos a recouvré en 1975 son indépendance, chèrement acquise. Le peuple était ravi de cet événement, qui a marqué le début de la paix. C'est la raison pour laquelle a été créé, le 1er août 1983, le Comité lao pour la paix mondiale, la solidarité et l'amitié entre les peuples. Cette année le peuple, toutes catégories confondues, a pris part à la célébration du 27 e anniversaire de ce comité, dans le cadre d'une marche pour la santé organisée le 1 er août à Vientiane, manifestant ainsi sa fierté. Il espère que la paix et le bonheur règneront éternellement sur cette terre, à partir du jour où elle sera débarrassée des bombes à sous-munitions.





Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 6 Aoû - 14:09 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
jeanjean
Super membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 839
Localisation: reims

MessagePosté le: Mar 10 Aoû - 03:16 (2010)    Sujet du message: Le Laos est heureux de vivre en paix Répondre en citant

faut espérer que ce pays reste en paix  car ils ont  assez souffert comme ça  plus de deux millions de tonnes de bombes largues sur le laos  c'est quand même  incroyable
_________________
le pays ou en s'ennuie pas


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:50 (2016)    Sujet du message: Le Laos est heureux de vivre en paix

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> DECOUVRIR LE PAYS -> Présentation du pays Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com