laos, le pays des millions de sourires Index du Forum
  laos, le pays des millions de sourires Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Divers

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> D'AUTRES PAYS D'ASIE -> La Thaïlande
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Lun 23 Aoû - 19:18 (2010)    Sujet du message: Divers Répondre en citant

Près de 1,5 millions de travailleurs étrangers vivent actuellement en Thaïlande, dont la plupart ne sont pas légalement enregistrés auprès des autorités.
S’exprimant lors d’un séminaire national sur le développement des services de santé publique pour les travailleurs étrangers, le Dr Siriwat Tiptaradol, a déclaré que, selon les statistiques du ministère du Travail, il y avait 1.310.690 travailleurs étrangers vivant en Thaïlande. La plupart ont permis de travail expiré,  et ils doivent passer par le processus de vérification de nationalité. Toutefois, ils sont temporairement autorisées à rester en Thaïlande.

Bangkok, la capitale thaïlandaise, a le plus grand nombre de travailleurs étrangers en Thaïlande, ce qui représente environ 30 % du chiffre global .

Dr Siriwat estime que ceux qui travaillent et vivent illégalement en Thaïlande, représentent une menace pour la sécurité nationale, et pour eux-mêmes face à de nombreux problèmes  de santé publique. Les travailleurs clandestins ont un accès limité aux soins et ont tendance à être porteurs de maladies contagieuses, comme le VIH, la tuberculose (TB), et le paludisme.
Un accès limité aux soins
Afin de les empêcher d’être vecteurs de maladies, le ministère de la santé publique demande aux employeurs de faire passer a leurs travailleurs un examen médical avant de commencer leur travail. L’examen coûte Bt600 (US 18 $) cette année, comprenant une radiographie pulmonaire, un test de grossesse, la tuberculose (TB) , la recherche de traces de substances addictives dans le sang,  la syphilis et les maladies comme l’éléphantiasis. Le Dr Siriwat a déclaré que les travailleurs étrangers sont en mesure d’acheter chaque année une  carte d’assurance maladie pour 1300 THB (environ 30 euros) afin d’être suivi dans le système de santé et de recevoir des services en cas de maladie, indépendamment de leurs cartes de séjour ou permis de travail.
Le gouvernement thaïlandais a récemment entrepris de régulariser un grand nombre de travailleurs migrants sans-papiers
Coopérant avec les pays voisins du Laos, Cambodge et du Myanmar – d’où viennent la plupart des travailleurs migrants – le gouvernement s’emploie à inscrire près de deux millions de migrants pour la plupart venus en Thaïlande pour travailler. Jusqu’à présent le gouvernement thaïlandais a annoncé avoir délivré 932 255 permis de travail, et titres de séjour-  dont 812 984 à des immigrés en provenance du Myanmar,  62 792 en provenance du Laos et  56 479 en provenance du Cambodge.
En plein essor de l’économie de la Thaïlande est devenue un pôle d’attraction pour les migrants des pays voisins. Son PIB par habitant est douze fois plus élevé que celui du Myanmar (151 $) et très supérieur aux autres voisins –  comme le Cambodge (270 $ par habitant) et la RDP du Laos (330 $) – qui souffrent également de sous-développement. On estime à environ deux millions les travailleurs migrants en provenance du Myanmar, Cambodge et du Laos  présents en Thaïlande.
Beaucoup de ces migrants sont employés dans la pêche et les conserveries en Thaïlande, l’agriculture, l’industrie, la construction et les services. De nombreuses usines ont été construites dans les zones frontalières pour tirer profit de la main-d’œuvre étrangère bon marché, et un manque historique de canaux officiels pour organiser les migrations du travail a donné lieu à un important trafic humain.
Les immigrants occupent surtout les emplois généralement délaissées par les Thaïlandais et qualifiés de «3D» : « dangerous » (dangereux), « dirty » (sale) et « difficult » (difficile). Les « petites mains » birmanes sont aujourd’hui devenues indispensables à l’économie du royaume : d’après un rapport de l’Institut de recherche thaïlandais pour le développement, les migrants –parmi lesquels 80% de Birmans contribuent au PIB thaïlandais pour 1,25%.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 23 Aoû - 19:18 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
jeanjean
Super membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 839
Localisation: reims

MessagePosté le: Mar 24 Aoû - 03:57 (2010)    Sujet du message: Divers Répondre en citant

c'est quand même  triste que dans chaque pays en vois de développement c'est toujours c'est gens qui participe dans l'ombre au développement économique des pays   ou comme en chine et bien d'autres pays qui on recourt a des enfants pour faire le sale travaille . comme c'est aussi le cas en thailande avec  adidas qui empois des réfugiés birmans .
_________________
le pays ou en s'ennuie pas


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
olie
Super membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 147
Localisation: Digne les bains

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 21:08 (2011)    Sujet du message: Divers Répondre en citant

Il y a au Laos énormément de gens qui ont de la famille qui travaille en Thaïlande, la plupart des gens que je connais à au moins un frère, une sœur ou un cousin. Et la plupart bien sur sans aucun papiers ni visas.
Ça permet de gagner de l'argent beaucoup plus rapidement qu'au Laos où les salaires sont quand même plus bas.
Les laotiens représente une main d'œuvre travailleuse et pas chère, et beaucoup de patron en profite.
La plus part du temps les autorités ou la police locale sont au courant de ces agissements, mais avec un bakchich donné à qui de droit tout le monde ferme les yeux.
 


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Mar 4 Jan - 13:00 (2011)    Sujet du message: Divers Répondre en citant

Mouais, quand ils envoient les filles ailleurs, beaucoup se font piéger en croyant trouver un bon boulot et se retrouvent dans les bars...

Avec tous ces milliards d'aides , le gouvernement aurait largement de quoi changer ça, mais il préfère mettre l'argent dans SA poche, pas tous mais beaucoup quand même...

Il y a aussi beaucoup de travailleurs "illégaux" Viêtnamiens au Laos.Paradoxalement.


Revenir en haut
mekong73
Super membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2010
Messages: 161
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 4 Jan - 17:59 (2011)    Sujet du message: Divers Répondre en citant

comme le dit Pat, attention méfiance.. il y a souvent des pièges dans ces coups là.

Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Sam 19 Fév - 18:18 (2011)    Sujet du message: Divers Répondre en citant

Arrestation en Thaïlande de l'un des plus gros trafiquants de varans


Partager

http://www.maxisciences.com

Arrestation en Thaïlande de l'un des plus gros trafiquants de varans

L'un des plus gros trafiquants de varans de Thaïlande a été arrêté hier, alors qu'il était en possession de plus de 200 de ces impressionnants lézards particulièrement appréciés dans la cuisine chinoise.

Les dizaines de varans ont été découverts dans un entrepôt de la province de Ang Thong, dans le centre de la Thaïlande, rapporte le site de la fondation Ushuaïa. Le trafiquant arrêté comptait exporter les animaux en Chine, en passant par le Laos, a indiqué la police, précisant qu'il risquait quatre ans de prison et 40.000 bahts d'amende, soit 1.000 euros environ. L'homme est "l'un des principaux braconniers" de varans en Thaïlande, pays où ces lézards géants sont protégés.
Les varans sont très appréciés en Chine, mais aussi au Vietnam, où ils sont mangés. En outre, l'Asie du Sud-Est est l'une des régions où le trafic d'animaux sauvages est le plus important. Il y a quelques jours en Thaïlande, des centaines de tortues, d'araignées et de serpents ont ainsi été découverts dans les valises d'un Indonésien qui les avaient achetés sur le célèbre marché de Chatuchak, à Bangkok.
L'arrestation du trafiquant de varans a été permise grâce à une vaste opération menée fin 2010 contre les braconniers de lézards en Thaïlande, a expliqué l'association Freeland, qui lutte contre les trafics d'animaux.


Sujets à la Une



Sur ce thème : lézard, trafic, braconnage, animaul sauvage, thaïlande, thailande




Sélection photos

Le dragon de Komodo : le plus grand lézard du monde en images





Voir toutes les photos







A voir aussi
10/04/2010 : Un lézard géant possédant deux pénis découvert aux Philippines

22/05/2009 : Découverte en images : le dragon de Komodo, plus grand lézard venimeux de la planète ?

22/05/2009 : Le dragon de Komodo : le plus grand lézard du monde en images
Reportage photo


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Jeu 10 Mar - 19:28 (2011)    Sujet du message: Divers Répondre en citant

BANGKOK - La police thaïlandaise a annoncé, mercredi, qu'elle avait réalisé l'une de ses plus grosses saisies d'amphétamines des dernières années dans le nord du pays près de la frontière avec le Laos.

Dans un communiqué, elle a indiqué que des policiers de la province de Phitsanulok, qui détenaient des renseignements obtenus lors d'une opération précédente, ont interrompu le chargement de camions durant la nuit.

Sept ou huit suspects ont pris la fuite durant la descente, laissant derrière eux quatre sacs contenant 986 000 comprimés de méthamphétamine et plus de 48 kilos de méthamphétamine cristallisée, communément appelée «crystal meth» ou «ice».

Les agents ont également trouvé l'un des camions abandonné près du site avec à son bord plus de 1 630 000 comprimés et 54 kilos de méthamphétamine cristallisée. Un autre lot de 24 000 comprimés et de deux kilos de «ice» a été saisi plus tard mercredi matin.

Aucun suspect n'a été arrêté et la valeur de la saisie n'a pas été précisée.


Revenir en haut
Pat
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 3 247
Localisation: pas du tout la ou je voudrais

MessagePosté le: Ven 22 Juil - 07:58 (2011)    Sujet du message: Divers Répondre en citant

En Thaïlande, des transsexuels "rééduqués" au monastère
Publié le 16.07.2011, 10h07



"Ils ont des règles ici, qui disent qu'un novice ne peut se poudrer, courir partout ou être efféminé". Mais Pipop reste convaincu qu'il est une femme et que la "rééducation" à laquelle il est soumis dans ce monastère thaïlandais est vouée à l'échec. | Christophe Archambault
1/3

Réagir


"Ils ont des règles ici, qui disent qu'un novice ne peut se poudrer, courir partout ou être efféminé". Mais Pipop reste convaincu qu'il est une femme et que la "rééducation" à laquelle il est soumis dans ce monastère thaïlandais est vouée à l'échec.
A 15 ans, caché dans sa sobre cellule monacale, il s'applique délicatement de la poudre sur le nez et les joues. "Je ne veux pas que mon visage soit gras ou sale, ni avoir le teint mat".



Son geste, pourtant, relève de l'insoumission. Car Pipop Thanajindawong, depuis deux ans, a été envoyé de Bangkok par sa famille pour rejoindre ce temple, le Wat Kreung Tai Wittaya, près de la frontière avec le Laos.
Objectif annoncé: "Devenir un homme".
Une mission incongrue dans un pays où la tolérance est grande à l'égard de toutes les pratiques sexuelles, où les homosexuels sont acceptés sans rechigner et où les transsexuels sont considérés comme un "troisième sexe" à part entière.
La Thaïlande est de facto l'un des pays du monde où ils sont les plus nombreux. Mais sans doute sa famille n'est pas en phase avec cette ouverture d'esprit.
Elle a envoyé Pipop vivre comme un moine. Réveil avant l'aube, collecte de l'aumône et étude du bouddhisme ne le différencient pas des autres novices, dans cette étape traversée par quasiment tous les Thaïlandais, à un moment de leur existence.
Mais il suit aussi, le vendredi, un cours de maintien dans l'école qui jouxte le temple et où le proviseur Phra Pitsanu assène ses évidences. "Vous ne pouvez être autre autre chose que votre véritable genre, qui est d'être un homme. En tant que novice, vous ne pouvez être qu'un homme".
Parfum et maquillages sont interdits, de même que le chant, la musique. Et même courir. Mais les infractions ne sont pas rares.
"Parfois, nous donnons à Pipop de l'argent pour s'acheter à manger mais il l'économise pour s'offrir du mascara", regrette le proviseur.
"Nous ne pouvons pas les changer tous, mais nous pouvons contrôler leur comportement pour leur faire comprendre qu'ils sont nés homme (...) et ne peuvent se conduire comme des femmes", assure-t-il. Même s'il avoue que trois des six étudiants diplômés ont malgré tout décidé de devenir des femmes.
Le temple a inauguré ce cours pour jeunes entre 11 et 18 ans en 2008. Une initiative du précédent principal, Phra Maha Vuthichai Vachiramethi, qui craignait que les transsexuels - ou "katoeys"- dans les noviciats "fragilisent la stabilité du bouddhisme thaïlandais".
Aujourd'hui, il espère que d'autres monastères adopteront ses méthodes pour "régler le comportement déviant des novices".
Mais ce discours indigne Natee Teerarojanapong, militant pour les droits des homosexuels et des minorités, pour qui tenter de modifier la perception par les adolescents de leur identité sexuelle est "extrêmement dangereux".
"Ces gamins vont finir par se détester parce qu'ils auront entendus des moines leur dire que l'homosexualité est nocive. C'est terrible pour eux. Ils ne seront jamais heureux".
Phra Atcha Apiwanno, 28 ans, estime lui aussi que la société thaïlandaise n'est pas aussi tolérante qu'elle le prétend. La stigmatisation est telle qu'il a renoncé. "Je suis devenu moine pour briser mes habitudes, contrôler mes expressions (...). Je ne voulais pas faire ça".
Quant à Pipop, il semble constamment en lutte. Il a dû interrompre son traitement hormonal qui visait à lui donner de la poitrine. De ses vêtements de femme et son maquillage, ne reste qu'une discrète couche de poudre.
Mais il n'entend pas se soumettre aux pressions familiales.
"Je peux les rendre fiers de moi, même si je ne suis pas un homme", affirme celui qui a abandonné son rêve de devenir hôtesse de l'air pour briguer une carrière plus classique dans la banque.
Après ses études, assure-t-il, il subira une opération chirurgicale. Mais le jour de sa sortie, "d'abord, je vais crier, hurler. Je serai enfin capable d'être moi-même".


Revenir en haut
jeanjean
Super membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 839
Localisation: reims

MessagePosté le: Sam 23 Juil - 08:02 (2011)    Sujet du message: Divers Répondre en citant

j'ai vu une émission dernierement sur une chaine de tv  . ils sont tres bien acceptes . c'est leurs vies pares tout .  je trouve courageux de choisir  une vie très différente des autres  . c'est pas pire que ceux qui se font passes pour des gens respectables et qui en réalités  sont des violeurs ou autres .
_________________
le pays ou en s'ennuie pas


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:51 (2016)    Sujet du message: Divers

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     laos, le pays des millions de sourires Index du Forum -> D'AUTRES PAYS D'ASIE -> La Thaïlande Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com